ALIMA DIAWARA: celle qui touche les étoiles du bout des doigts

Nous vous présentons une de nos femmes d’influences dont le parcours représente une vraie source de motivation.Il s’agit de Mme soumaré Alima dia

Google Workspace fait le plein de fonctionnalités pour le télétravail
Tchad : L’UA et la CEA priment trois acteurs du développement de l’Internet en Afrique
Facebook démantèle un réseau de fausses pages pilotées par Sputnik

Nous vous présentons une de nos femmes d’influences dont le parcours représente une vraie source de motivation.
Il s’agit de Mme soumaré Alima diawara. Femme ambitieuse faisant la fierté du mali, Alima a eu à effectuer ses petites classes dans quelques pays de l’Afrique du Nord avant de s’installer au Mali avec sa famille. Après avoir effectué La majeure partie de sa base d’éducation dans des écoles comme l’IFTP, le lycée notre dame du Niger (LNDN), Alima Diawara s’est inscrit à la faculté de science et technique (FAST) où elle a continué ses études jusqu’à la maîtrise. Juste après, elle a eu l’opportunité de bénéficier de la bourse MONBUKAGAKUSHO du ministère de l’éducation japonais grâce au ministère de l’éducation du Mali afin de poursuivre son apprentissage dans les cursus de Master et Doctorat en physique de l’atmosphère au Japon.

Aujourd’hui, Alima Diawara est en train de réaliser des exploits pour le gouvernement américain dans ce domaine dont le choix fut influencé par les contes nocturnes que leurs racontait son père à elle et ses amis d’enfance. Elle dit « Il nous demandait de nous coucher sur le dos et regarder les étoiles. Il était statisticien démographe et la plupart du temps je l’aidais avec la calculatrice. J’ai commencé à aimer les maths, la physique et les phénomènes naturels et ça continue toujours ».

Alima, nous fait part de certaines de ses réalisations sur le plan professionnel dont elle est les plus fière: sa participation à la construction du lac artificiel de Koutiala ayant pour objectif d’aider les agriculteurs à emmagasiner les eaux de pluies pour utilisation en cas de pénurie d’eau, La formation de plus de 40 étudiants en master de météorologie à travers le projet TOKTEN en tant que volontaire de la diaspora malienne en ajoutant que plusieurs de ces étudiants ont continuer au doctorat dans les grandes universités en Europe. Aujourd’hui, elle ambitionne d’aider le Mali et sous région dans le domaine de l’éducation et des sciences » .

Pour Alima, le genre par rapport à l’exercice des différents domaines d’activités importe très peu dès lors qu’on est amoureux de son métier et apte à l’exercer. Cependant, elle nous souligne quelques conseils à l’endroit des femmes du monde entier : « N’écoutez pas les préjugés qui ne servent qu’à élever des barrières invisibles. Devenez l’exception qui confirme la règle. Travaillez dure et maîtrisez la connaissance acquise, elle est la seule qui vous appartient ».

Fatouma Touré

Kingui Actu

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0