Allemagne : un « loup » solitaire derrière la cyberattaque du 4 janvier

Allemagne : un « loup » solitaire derrière la cyberattaque du 4 janvier

La cyberattaque du 4 janvier dernier ciblant des personnalités allemandes n’est pas l’œuvre d’un groupe organisé. L’information révélée par la Presse

Concours startups : Arouna Modibo Touré lance le 1er Camp numérique de Bamako
Quand l’IA colonise massivement les baies de stockage
Telecel-Mali est enfin opérationnelle

La cyberattaque du 4 janvier dernier ciblant des personnalités allemandes n’est pas l’œuvre d’un groupe organisé. L’information révélée par la Presse allemande est reprise par France25 dabs sa rubrique Tech. Le site français qui avait publié cette attaque suite aux informations de la chaîne de télévision allemande revient sur les résultats de l’enquête. Selon les informations relayées par France24, l’auteur de cette attaque serait un jeune homme de 20 ans habitant dans l’Etat de Hesse avec ses parents. Le jeune étudiant avait piraté des données personnelles de milliers de personnalités (mails, sms, numéro de portable etc…). La particularité de l’attaque qui avait suscité l’inquiétude des allemands, une cible non anodine : la chancelière Angela Merkel. Ce qui avait fait croire à certains que l’attaque venait de l’extérieur et avait un but politique. Ceci, d’autant plus que, comme l’ont rapporté les médias, plusieurs parlementaires figuraient parmi les victimes sauf ceux du mouvement populiste AFD (Alternative für Deutschland).

Mais surprise, interpellé mardi 8 janvier, l’auteur de l’attaque s’est révélé un jeune amoureux d’informatique. A en croire les informations de France24, le suspect qui a reconnu les faits n’aurait fait que s’auto-former via Internet. Il a été motivé par « des déclarations de certains politiques qui l’ont énervées », selon les révélations du porte-parole du département de lutte contre la cybercriminalité au parquet de Francfort, rapportées par nos confrères de France24. Le jeune hacker libéré pour l’instant risque trois ans de prison s’il venait à être déclaré coupable. Les enquêteurs allemands qui auraient reçu le soutien de l’agence américaine de renseignement (NSA) se sont gardés de communiquer davantage sur les méthodes du jeune hacker, rapportent les médias.

Souleyman Tobias

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0