Avec l’Afro, l’Afrique détient sa première cyptomonnaie

Avec l’Afro, l’Afrique détient sa première cyptomonnaie

Depuis le 13 décembre 2018, le continent africain dispose de sa propre cryptomonnaie. Il s’agit de l’Afro, lancé par la Fondation éponyme, organisati

Direction nationale de l’économie numérique (DNEN) :Le fer de lance du développement harmonieux des Tic dans toute l’administration malienne sur orbite
Afrique : Selon la GSMA, les technologies mobiles contribuent à 7,1% au PIB
Gameloft garantit l’expérience de jeu de ses utilisateurs mobiles sur AWS

Depuis le 13 décembre 2018, le continent africain dispose de sa propre cryptomonnaie. Il s’agit de l’Afro, lancé par la Fondation éponyme, organisation non-gouvernementale basée à Genève en Suisse. Dans un communiqué publié à cet effet, la Fondation Afro affirme que cette nouvelle monnaie est conçue « pour accompagner la croissance et le développement de l’Afrique », dans un contexte où de multitudes de monnaies locales entravent les échanges et la croissance du continent.

« Première cryptomonnaie lancée pour l’Afrique, l’AFRO a été conçue pour accompagner la croissance économique du continent et son développement sociétal. Elle vient notamment réduire les coûts de transaction et de transferts de fonds, faciliter les échanges commerciaux entre pays et régions du continent et contribuer à l’inclusion financière des individus et des PME africaines. L’AFRO est 100% Proof of Stake (POS), pour ne consommer que très peu d’énergie, tenant compte ainsi des dernières évolutions technologiques de la blockchain. », explique l’ONG, qui ajoute que 750 milliards d’AFROS ont été émis le 19 juin 2018 en corrélation avec le PIB et la masse monétaire du continent, soit symboliquement l’équivalent de 600 AFROS par habitant.

Dans le cadre du lancement de l’AFRO, la Fondation Afro annonce la mise en place d’une grande opération de sensibilisation pour permettre au plus grand nombre d’utilisateurs de découvrir et d’expérimenter l’usage de l’AFRO en tant que monnaie panafricaine transrégionale, en offrant aux 200.000 premiers utilisateurs un portefeuille (wallet) avec 50 AFROS.

Par DIGITAL Business Africa

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0