Code USSD: L’AMRTP ouvre la voie aux fournisseurs de services à valeur ajoutée déclarés

Code USSD: L’AMRTP ouvre la voie aux fournisseurs de services à valeur ajoutée déclarés

L’AMRTP ouvre la voie aux fournisseurs de services à valeur ajoutée déclarés A travers l’adoption de la décision N°18-0045/AMRTP-P par le Conseil de

Régulation de la communication au Mali : La HAC désormais dotée d’un centre de monitoring et de contrôle des médias audiovisuels
Python fait un bond en avant selon l’indice Tiobe
La Corée s’allie à la BAD pour intensifier les transferts technologiques sur les drones en Afrique

L’AMRTP ouvre la voie aux fournisseurs de services à valeur ajoutée déclarés

A travers l’adoption de la décision N°18-0045/AMRTP-P par le Conseil de l’AMRTP en sa session du 05 juillet 2018, le Code USSD est désormais ouvert à tout fournisseur de services à valeur ajoutée (banques, institutions de micro finances..). L’information a été donnée aux médias lors d’un Point de presse le 22 novembre 2018  par le Président de l’Autorité, Cheick Sidi Mohamed Nimaga. 

 Le canal ou code USSD signifie en anglais Unstructured Supplementary Service Data ou   (Service supplémentaire pour données non structurées) en français.

 Plus clairement, il s’agit d’une connexion, en temps réel, entre un opérateur téléphonique et un utilisateur, permettant à ce dernier de transmettre des données. La transmission de données  se fait sur le réseau mobile GSM, comme par exemple le suivi du solde de son forfait mobile, la recharge de crédit téléphonique, le payement de factures, le mobile money, les jeux, etc.

 Les codes USSD utilisent une très faible bande passante, ne nécessitent pas un réseau Internet  et permettent, au choix, d’activer des fonctionnalités sur son téléphone ou d’obtenir de son opérateur mobile des informations sur les services fournis (recharge et vérification de crédit téléphonique, paiement de facture, participer aux jeux, accès au mobile money, etc.).

 Malgré les nombreux efforts consentis par l’Etat et les opérateurs dans la couverture Internet, force est de constater qu’une grande majorité des consommateurs reste toutefois sans accès. Cela vaut également pour les utilisateurs se trouvant momentanément en zone non couverte par le réseau Internet. L’obtention de services par code USSD reste donc dans ces cas précis une alternative, certes pas des plus pratiques, mais au résultat probant.

 Toutefois, ce service n’est pas le seul pour la communication par le téléphone mobile. D’autres possibilités existent, comme le service de messagerie SMS, la boîte à outils SIM (STK, pour « SIM Toolkit », un environnement de programmation intégré sur la carte SIM de l’utilisateur), l’Internet mobile ou des innovations plus récentes pour interagir avec les clients.

 Les études menées sur ces options en tenant compte de plusieurs facteurs, notamment la portée (compatibilité avec les téléphones mobiles), l’expérience d’utilisateur, la sécurité, le coût et la facilité de déploiement pour le prestataire, ont montré que le service USSD est la meilleure option, actuellement disponible, pour servir des clients à faibles revenus. Et les déploiements à grande échelle utilisent pour la plupart le canal USSD.

 Aussi, le service USSD fonctionne sur la grande majorité des téléphones. Il n’implique pas de modification de la carte SIM, ni de nouvelle carte SIM (ces deux procédures pouvant être complexes et souvent coûteuses) et offre des avantages importants en termes de facilité d’utilisation et de sécurité par rapport aux SMS.

 De nos jours, ces codes sont exclusivement détenus et exploités par les opérateurs de téléphonie mobile, détenteurs de licence globale. Or, la demande d’accès à ces ressources, devenues rares, pourtant stratégiques et très importantes, notamment pour les banques et les autres structures qui offrent des services de monnaie et de paiement électronique, favorisant de facto l’inclusion financière, est forte et pressante.

Cette situation de monopole, particulièrement préjudiciable à la concurrence et notamment à l’innovation, justifie l’intervention du régulateur qui, par décision, ouvre l’accès aux codes USSD, codes  considérés comme facilités essentielles dont l’accès est indispensable aux fournisseurs de services de valeur ajoutée pour proposer des services innovants.

 Aussi, conformément à sa mission, l’AMRTP a-t-elle réalisé, à fin 2017, une étude sur le mobile money et l’inclusion financière numérique au Mali.

En effet, garantir la  pleine inclusion financière numérique est capital dans ce monde dont les habitants à plus faible revenu disposent, le  plus souvent, plus d’un téléphone mobile que d’un compte bancaire. Toute mesure qui réduirait la fracture, non seulement numérique, mais aussi financière/bancaire à travers les TIC, contribuera sans nul doute, à la lutte contre la pauvreté, en donnant les moyens d’agir à la population, base de la pyramide, ce qui, à terme, stimulera la croissance sociale et économique.

 Par le biais de cette étude, le Régulateur des Télécommunications/TIC a été en mesure :

  • de cerner l’état d’évolution du marché de la finance numérique ;
  • de faire un inventaire exhaustif des textes réglementaires qui l’encadrent ;
  • d’identifier les freins et menaces ;
  • de cerner au mieux, les voies et moyens nécessaires pour des relations partenariales durables avec les autorités de régulation bancaire (nationale et sous régionale) pour une totale inclusion financière numérique au bénéfice de toute la population malienne et particulièrement de la femme malienne.

 Ladite étude, conduite de manière inclusive et participative, s’est appuyée sur la totale implication de tous les acteurs de l’écosystème de la finance numérique notamment les Ministères clés, la BCEAO, les banques, les institutions de microfinance, les opérateurs de télécommunication, les consommateurs, les revendeurs, l’APDP et les ONG avec lesquels, les conclusions et le rapport ont été partagés.

 La suite de l’étude a consiste en la mise en œuvre des recommandations dont la libéralisation de l’accès au Canal USSD, qui a été réalisée dans le respect des textes qui régissent le secteur des télécommunications au Mali et avec l’adhésion totale et constructive des opérateurs, détenteurs de licence globale, ce à travers l’adoption de la décision N°18-0045-/AMRTP-P par le Conseil de l’AMRTP en sa session du 05 juillet 2018.

Par conséquent, les codes USSD, présentés comme ressources en numérotation permettant d’accéder à des services de télécommunications, font l’objet d’une procédure d’attribution édictée par l’AMRTP et libellée comme suit :

 Condition d’accès

  1. Attribution du code USSD

Dans le but de renforcer la concurrence sur le marché des services à valeur ajoutée et favoriser le développement des nouveaux services, l’AMRTP attribue des codes USSD de format *XXX aux fournisseurs de services à valeur ajoutée déclarés que sont les banques, les microfinances, les promoteurs de jeu, etc.,, pour l’implémentation de leurs services.

 Cette attribution est assujettie au paiement d’une redevance annuelle, conformément à la règlementation en vigueur.

  1. Prérequis pour l’attribution de code USSD

Pour demander un code USSD, le fournisseur doit remplir les prérequis suivants :

– être déclaré auprès de l’Autorité malienne de Régulation des Télécommunications, des Technologies de l’Information et de la Communication et des Postes comme fournisseur de services à valeur ajoutée ;

– renseigner le formulaire de demande d’attribution de code USSD à télécharger ou à retirer auprès de l’Autorité.

Le second chantier, faisant partie des recommandations et portant sur l’interopérabilité des plateformes de mobile money avec le Régulateur financier (BCEAO) est en cours de traitement..

 Pour ce faire, il est prévu de mettre en place un cadre de collaboration étroite et inclusive, entre les deux structures (AMRTP-BCEAO) et l’ensemble des acteurs clés des secteurs de la finance et des télécommunications.

 La conséquence de cette mesure est que de nouveaux services verront le jour au profit des plus défavorisés et la démarche conduit à plus de dynamisme et de concurrence dans le secteur pour le grand bien des consommateurs.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 1