Comment réduire le temps passé en salle d’attente chez le médecin ?

    Le temps passé en salle d'attente chez le médecin est du temps perdu pour le patient comme pour le praticien. Huit étudiants de l'

Amadou Diawara CEO Groupe Famib :Dans le cadre de nos actions en faveur de l’inclusion numérique au Mali nous avons offerts une partie de ces équipements gratuitement à sos village
Billets d’avion en ligne : nos astuces pour les payer moins cher
Anastase Murekezi : « Il faut 300 milliards de dollars pour numériser l’Afrique »

 

 

Le temps passé en salle d’attente chez le médecin est du temps perdu pour le patient comme pour le praticien. Huit étudiants de l’école d’Epitech de Rennes ont imaginé une borne d’accueil qui effectue la moitié de la consultation toute seule, en établissant un pré-diagnostic à partir de quelques questions et de mesures physiologiques.

« 60 % du temps d’une consultation médicale est dédié à l’interrogatoire du patient et à la prise de ses mesures », atteste Lucas Portet. Cet étudiant à l’école Epitech de Rennes vient de remporter avec ses sept coéquipiers le prix du meilleur projet étudiant de troisième année avec sa borne de pré-diagnostic Asheal. Partant de ce constat et d’une enquête auprès d’une quarantaine de médecins, il a imaginé une borne d’accueil à implanter dans les salles d’attente et capable de faire un pré-diagnostic avant même la consultation. « Notre but est de faire gagner du temps aux médecins et réduire l’attente de leur patientèle », explique ce dernier.

La borne de pré-diagnostic Asheal prend les mesures du patient et renseigne le médecin sur ses symptômes. © Lucas Portet

Une intelligence artificielle qui évalue la priorité du patient

Concrètement, lorsqu’un patient se présente en salle d’attente, il est invité à se diriger vers la borne interactive. Celle-ci va d’abord poser une série de questions simples pour localiser les gênes rencontrées par la personne (mal de gorge, douleur à la cheville, démangeaisons…) et lui demander ses antécédents médicaux. Le patient pourra également prendre ses constantes en toute discrétion, comme le pouls, la tension, la température ou le poids. Tous ces renseignements sont transmis en temps réel au médecin en amont de la consultation, avec un système d’intelligence artificielle qui va classifier chaque patient comme « urgent », « risqué » ou « stable ». « L’idée n’est pas de remplacer le diagnostic du médecin, mais de lui faire gagner du temps en déléguant ces tâches très chronophages et facilement réalisables, précise Lucas Portet. Le médecin peut alors se concentrer sur la qualité de la consultation. » Un moyen de rassurer sa patientèle.

Un premier prototype de borne devrait être prêt en mars 2020, estime l’équipe gagnante, qui cherche encore un partenaire technique pour la partie matérielle. « Nous visons en priorité les maisons de santé ou les cabinets de médecins associés dans les déserts médicaux, notamment en périphérie des villes », indique Lucas Portet. Les médecins pourront louer la borne avec un abonnement intégré à un logiciel.

Source :FuturaTech.com

COMMENTS

WORDPRESS: 1
  • comment-avatar

    Awesome post! Keep up the great work! 🙂

  • DISQUS: 0