Entrepreneuriat au Mali : L’accès aux financements demeure encore un véritable obstacle

Entrepreneuriat au Mali : L’accès aux financements demeure encore un véritable obstacle

Le Centre international de conférence de Bamako (CICB) a abrité, hier, lundi 22 juillet 2019, la cérémonie d’ouverture de la première édition du Salon

La portée opératoire de la clause limitative de responsabilité dans le contrat d’e-commerce
Mali: Ouverture officielle du 1er centre national de robotique
Promotion de l’entrepreneuriat noir : les rappeurs Jay Z et P. Diddy vont mettre au point une application

Le Centre international de conférence de Bamako (CICB) a abrité, hier, lundi 22 juillet 2019, la cérémonie d’ouverture de la première édition du Salon de l’Entreprenariat et des Petites et Moyennes Entreprises (SALEP 2019) qui durera jusqu’ au 26 juillet 2019. L’objectif principal de ce salon est de promouvoir l’entreprenariat en rendant visible et accessible tous les outils d’accompagnement disponibles pour les entrepreneurs et en améliorant la réflexion sur le climat des affaires. Il ressort de cette cérémonie d’ouverture que l’accès aux financements demeure encore un véritable obstacle pour les jeunes entrepreneurs. « Notre vœu le plus ardent est de faire sauter tous les verrous qui constituent des entraves au développement et à la promotion de la culture entrepreneuriale et aider au mieux tous les talents à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale », a déclaré la ministre Safia Boly.

 

La cérémonie d’ouverture de ce salon était présidée par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), en présence des membres du gouvernement dont le ministre de la Promotion de l’Investissement privé, des Petites et Moyennes Entreprises et de l’Entreprenariat national, Mme Safia BOLY, les acteurs du monde économique comme le président de la chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), Youssouf Bathily, les responsables de la Banque mondiale et de nombreuses autres personnalités.

« Cinq jours durant, à travers le développement de dispositifs spéciaux d’aide à l’insertion des jeunes, le Salon de l’Entreprenariat et des PME, mobilisera les grands acteurs impliqués dans le Secteur Privé, à travers des appuis conseils sur les projets d’entreprise et sur la formulation de requêtes de financement. Les porteurs de projets, à travers l’accompagnement d’incubateurs, d’institutions de financements et de structures de microfinance, auront l’opportunité de concrétiser leurs projets en entreprises », a souligné le ministre de la Promotion de l’Investissement privé, des Petites et Moyennes Entreprises et de l’Entreprenariat national, Mme Safia BOLY.

Avant d’ajouter que ce nouveau rendez-vous de l’entrepreneuriat permettra d’avancer sur des sujets essentiels, dans l’optique de propulser la politique de soutien aux entreprises. A l’en croire, le Salon couvrira trois grands axes : un axe de renforcement du Cadre Institutionnel pour améliorer la réflexion sur le climat des affaires et les problématiques des PME ; un axe d’accompagnement direct aux futurs entrepreneurs avec des services fournis lors du Salon, et enfin, un axe de renforcement des capacités avec des formations dispensées gratuitement aux porteurs de projets ou aux futurs entrepreneurs.

« Notre vœu le plus ardent est de faire sauter tous les verrous qui constituent des entraves au développement et à la promotion de la culture entrepreneuriale et aider au mieux tous les talents à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Au nombre de ses barrières à l’éclosion de l’entrepreneuriat Jeune et Féminin, l’accès aux financements demeure encore un véritable obstacle pour les jeunes entrepreneurs. Les financements sont offerts à des taux d’intérêt excessifs résultant des conditions macroéconomiques qui nécessitent la poursuite des efforts de stabilisation pour infléchir davantage le niveau de l’inflation », a déclaré Mme le ministre Safia Boly.

A ses dires, le Gouvernement a inscrit la création et la promotion de l’entreprenariat notamment pour les jeunes et les femmes comme objectif prioritaire de l’action publique, au même titre que les autres priorités axées sur l’éducation, la santé, et la sécurité. C’est dans cet esprit, dit-elle, qu’il faut inscrire les réformes menées pour améliorer le climat des affaires et rendre l’entrepreneuriat au Mali plus facile et plus accessible. Elle a mis l’accent sur la relecture du Code des investissements pour le rendre incitatif et promouvoir l’investissement.

Elle a signalé l’élaboration en cours d’une charte nationale des PME sous forme de Loi. « Il s’agira de stimuler la culture entrepreneuriale, l’innovation, susciter et inciter à la création d’entreprises. C’est à ce prix que nous contribuerons à libérer l’initiative privée, à être compétitifs et innovants, et mettre en évidence nos savoir-faire traditionnels et contemporains par le renforcement du label «Made in Mali» reconnaissable et protégé de par le monde », a-t-elle conclu. Lançant officiellement les activités du salon, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) a fait savoir que son ambition est d’avoir des capitaines d’entreprise au Mali à dimension internationale.

A cet effet, il a souhaité que l’accès au crédit soit beaucoup plus facile aux banques. Selon lui, la volonté politique y est pour l’épanouissement de l’entreprenariat au Mali. Aux dires du président IBK, le monde est compétitif et nul ne sera appelé au banquet sans le mériter. Par ailleurs, il a souhaité un environnement propice et apaisé au Mali. Enfin, le président IBK a remercié la ministre Boly d’avoir organisé ce salon. La cérémonie d’ouverture fut agrémentée par la prestation de l’artiste Toumani Diabaté.

Aguibou Sogodogo

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0