Dans un billet de blog posté le 13 octobre 2020, Facebook a annoncé trois mesures sanitaires alors que la pandémie de Covid-19 continue sa progression.

Les anti-vaccins dans le viseur

La première, et probablement la plus forte, est l’interdiction des publicités qui découragent les gens de se faire vacciner. Cette décision intervient alors que le scepticisme à l’égard du futur vaccin contre la Covid-19 grimpe de manière impressionnante au sein de la population. Comme le rapporte The Verge, environ 70% des Américains ont déclaré au mois de mai qu’ils se feraient vacciner si un vaccin était disponible. Ce chiffre était tombé à 50% en septembre.

L’année dernière déjà, le réseau social avait pris des mesures fortes contre les groupes d’anti-vaccins, entraînant la colère de ces derniers qui l’ont poursuivi en justice. Facebook détaille sa nouvelle réglementation dans un communiqué :

« Notre objectif est d’aider les messages sur la sécurité et l’efficacité des vaccins à atteindre un large groupe de personnes, tout en interdisant les publicités contenant des informations erronées qui pourraient nuire aux efforts de santé publique. Nous interdisons déjà les publicités comportant des hoax sur les vaccins qui ont été publiquement identifiés par les principales organisations mondiales de santé, telles que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) aux États-Unis. Désormais, si une publicité décourage explicitement une personne de se faire vacciner, nous la rejetterons. La mise en application commencera dans les prochains jours ».

Les publicités « plaidant pour ou contre la législation ou les politiques gouvernementales relatives aux vaccins » restent néanmoins autorisées. Un label « payé par » apparaîtra toutefois à côté de ces dernières afin que les internautes soient au courant d’où elles émanent.

Mettre l’accent sur le vaccin contre la grippe

Dans la même optique, Facebook a dévoilé une fonctionnalité pour renseigner ses utilisateurs sur le vaccin contre la grippe. Cette année particulièrement, les autorités appellent les personnes fragiles à y avoir recours ; le réseau social va donner des informations sur l’endroit où se faire vacciner le plus proche, ainsi que d’autres données importantes qui apparaîtront dans son feed et son centre d’informations destiné à la Covid-19.

Enfin, Facebook a annoncé le renforcement de ses partenariats avec les autorités sanitaires reconnues dans le monde. La firme explique :

« Les taux de vaccination étant encore faibles dans de nombreuses régions du monde, nous collaborons avec les organisations mondiales de la santé dans le cadre de campagnes d’éducation sur les vaccins. Nous travaillons notamment avec des organisations comme l’OMS et UNICEF sur des campagnes de santé publique visant à augmenter les taux de vaccination. Nous collaborons avec le réseau de sécurité vaccinale de l’OMS pour former et soutenir son réseau de partenaires vaccinaux afin d’utiliser Facebook pour diffuser des messages de santé publique au plus grand nombre de personnes possible ».

Ces efforts viennent compléter d’autres mesures récemment prises par le réseau social. Il a par exemple arrêté de mettre en avant les groupes liés à la santé et a également banni les publicités faisant la promotion de remèdes miracles contre le coronavirus.

Source: Siecledigital.fr