Intelligence artificielle: Israël dans le trio de tête des pays innovants

Intelligence artificielle: Israël dans le trio de tête des pays innovants

Jack Ma, cofondatrice et patron du groupe Alibaba, géant chinois du commerce en ligne, le 25 octobre à Tel Aviv lors du Sommet mondial de l'innovation

Mali: Le Groupe FAMIB créé son incubateur dédié aux jeunes entrepreneurs du numérique ( www.famiblabs.net  ) 
Message du Ministre de l’Economie Numérique et de la Communication du Mali
Journée porte ouverte du ministère du travail et de la fonction : Diarra Racky Talla sur le chantier de la numérisation
Jack Ma, cofondatrice et patron du groupe Alibaba, géant chinois du commerce en ligne, le 25 octobre à Tel Aviv lors du Sommet mondial de l’innovation.REUTERS/Amir Cohen

L’ancien président Shimon Peres le voulait. Israël est devenu une puissance en matière d’intelligence artificielle avec un nombre record de startups qui se consacre à ce sujet dans un pays de moins de 8 millions et demi d’habitants. Détail non négligeable, Israël est classé premier mondial dans la part budgétaire du Produit intérieur brut (PIB) par habitant consacrée à la recherche et au développement.

avec notre correspondant à Jérusalem,Michel Paul

La plupart des gens innovent pour réussir, mais Israël innove pour survivre. C’est Jack Ma, le fondateur du groupe chinois Alibaba, géant du commerce électronique, qui l’affirme au sommet au Sommet israélien de l’innovation, réuni à Tel Aviv avec pour thème principal « l’intelligence artificielle ».

Et sur ce sujet, selon un classement mondial, trois pays sont dans le peloton de tête: les Etats-Unis, la Chine et Israël. Comment les Israéliens se sont hissés dans le trio de tête ? De bonnes universités, des unités d’élite de cyber-sécurité dans l’armée et une bonne dose de Hutzpah, le mot hébreu pour toupet, nous explique David Segev, le responsable scientifique de ThetaRay, un des leaders de la détection des fraudes bancaires à l’aide d’intelligence artificielle. « Les Israéliens sont avant tout très imaginatifs, frondeurs. Ils osent inventer et tester de nouvelles technologies, souvent sans peur de l’échec, sans peur des concurrents .»

C’est le rêve de Shimon Peres qui est en train de se réaliser. L’ancien président israélien s’est éteint il y a deux ans mais il était bien présent à l’ouverture du Centre de l’innovation sous forme d’hologramme. Et son message est passé,  nous confie sa fille Zvia Valden. « On a vu mon père sur scène, parler et partager avec nous un rêve qu’il avait laissé par écrit. L’intelligence artificielle peut ramener à nous des voix qu’il faut écouter… »

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0