Israël affirme ses ambitions dans le trading sur la blockchain

    L’autorité israélienne de régulation des titres, l’ISA, préconise le développement d’une plateforme blockchain de trading des va

Le Groupe Famib à travers son Université Virtuelle prend part aux journées Euro-Méditerranéennes
Pour Amadou Diawara CEO Groupe Famib le numérique ouvre de multiples perspectives aux enseignants pour scénariser les séances, mobiliser différents profils d’apprentissage chez les élèves, varier les approches pédagogiques, …
L’opération à 100 millions de dollars de la fondation Ethereum soulève des questions de transparence

 

 

L’autorité israélienne de régulation des titres, l’ISA, préconise le développement d’une plateforme blockchain de trading des valeurs mobilières. L’objectif pour Israël est ainsi d’innover sur le marché des capitaux.

 

L’Israel Securities Authority (ISA) plaide une fois encore en faveur d’innovations technologiques basées sur les technologies blockchain dans le monde de la finance. Le régulateur des valeurs mobilières du pays devrait afficher ses ambitions à l’occasion de sa conférence annuelle CapiTech du 20 janvier.

Selon un rapport préliminaire, dévoilé en amont de ce rendez-vous des investisseurs et acteurs de la finance, la feuille de route de l’ISA a été rédigée à la suite des travaux d’un comité formé pour promouvoir et institutionnaliser les marchés numériques en Israël.

Identifier les risques pour lever les freins à l’adoption

Le comité a concentré ses travaux sur les plateformes numériques pour l’offre, la négociation et la compensation des titres à l’aide de la technologie DLT,” précise à Globes une experte de la finance, membre de ce groupe de travail.

Sur la base du rapport rédigé par ces experts, le régulateur prévoit d’appeler les entreprises du secteur à présenter des offres visant à créer une plateforme numérique de négociation de titres. Ce projet s’accompagnera d’une réflexion autour des questions réglementaires susceptibles de freiner l’adoption des technologies.

Ces développements doivent contribuer à l’amélioration du potentiel du marché israélien des capitaux. Et les entreprises privées de la blockchain et de la finance sont donc encouragées à participer à la création d’une plateforme.

L’ISA prévoit ainsi d’adopter une « approche neutre ». Le groupe de travail mis sur pied par le régulateur recommande en effet cette démarche, dès lors  que « la technologie répond aux standards requis, et que son utilisation ne contrevient pas aux objectifs réglementaires », dont le blanchiment d’argent.

Un an auparavant, l’organisme en charge de la réglementation des valeurs mobilières en Israël, plaidait pour la création d’une plateforme de négociation de jetons numériques fortement réglementée.

Source : Cryptonaute.fr

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0