Kamissa Camara

Kamissa Camara

Kamissa Camara, née en 1983 à Grenoble, est la ministre malienne de l'économie numérique et de la prospective depuis le 5 mai 20191. Auparavant elle a

La soif de technologie des jeunes Africains
Guinée Equatoriale : les sites internet critiques vis-à-vis du gouvernement de nouveau accessibles
Cyberattaque en Afrique de l’Ouest : la BCEAO déjoue un « assaut » de taille

Kamissa Camara, née en 1983 à Grenoble, est la ministre malienne de l’économie numérique et de la prospective depuis le 5 mai 20191. Auparavant elle a été ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du le 9 septembre 2018 au 23 avril 2019, date démission du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga.

Elle est née en 1983 à Grenoble, de parents maliens ayant immigré en France dans les années 19702,3. Elle effectue des études en France jusqu’en 2007, à Grenoble et à Paris4,5.

Elle gagne ensuite les États-Unis, ayant obtenu une carte de résident permanent. Avec 3 000 dollars en poche, elle s’y installe puis obtient un premier travail à l’International Foundation for Electoral Systems (Ifes). Elle possède la triple nationalité, malienne, française et américaine6. Elle enchaîne ensuite des emplois dans son domaine de prédilection, les relations internationales et les politiques africaines, notamment ouest-africaines et sahéliennes. Elle est à l’initiative du Forum stratégique sur le Sahel, un groupe de réflexion sur les problématiques de la région du Sahel5,6.

Repérée par le pouvoir malien, elle devient, en juillet 2018 la conseillère diplomatique du Président malien Ibrahim Boubacar Keïta7. Le 9 septembre 2018, elle est nommée, à 35 ans, ministre maliennedes Affaires étrangères et de la Coopération internationale8.

Le 5 mai 2019 elle est reconduite dans le gouvernement de Boubou Cissé en tant que ministre de l’Économie numérique et de la Prospective.

Elle est née en 1983 à Grenoble, de parents maliens ayant immigré en France dans les années 19702,3. Elle effectue des études en France jusqu’en 2007, à Grenoble et à Paris4,5.Kamissa Camara, née en 1983 à Grenoble, est la ministre malienne de l’économie numérique et de la prospective depuis le 5 mai 20191. Auparavant elle a été ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du le 9 septembre 2018 au 23 avril 2019, date démission du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga.

Elle gagne ensuite les États-Unis, ayant obtenu une carte de résident permanent. Avec 3 000 dollars en poche, elle s’y installe puis obtient un premier travail à l’International Foundation for Electoral Systems (Ifes). Elle possède la triple nationalité, malienne, française et américaine6. Elle enchaîne ensuite des emplois dans son domaine de prédilection, les relations internationales et les politiques africaines, notamment ouest-africaines et sahéliennes. Elle est à l’initiative du Forum stratégique sur le Sahel, un groupe de réflexion sur les problématiques de la région du Sahel5,6.

Repérée par le pouvoir malien, elle devient, en juillet 2018 la conseillère diplomatique du Président malien Ibrahim Boubacar Keïta7. Le 9 septembre 2018, elle est nommée, à 35 ans, ministre maliennedes Affaires étrangères et de la Coopération internationale8.

Le 5 mai 2019 elle est reconduite dans le gouvernement de Boubou Cissé en tant que ministre de l’Économie numérique et de la Prospective.

  • Consultante au Centre d’études africaines de l’Université d’Harvard et au Foreign Policy Interrupted9
  • Directrice Afrique de l’ONG PartnersGlobal10
  • Vice-directrice des programmes Afrique de l’Ouest et du Centre au National Endowment for Democracy (NED11,12)
  • Fondatrice et co-présidente du Sahel Strategy Forum13
  • Directrice de programme (Assistance électorale en Afrique subsaharienne et dans les Caraïbes) pour la Fondation Internationale pour les Systèmes Electoraux (IFES14)
  1.  « Mali : le nouveau gouvernement de Boubou Cissé dévoilé » [archive], sur JeuneAfrique.com(consulté le 5 mai 2019)
  2.  « Kamissa Camara : le portrait de la nouvelle conseillère diplomatique d’IBK » [archive], sur Malijet.co
  3.  Nadia Rabbaa, « Diaspora – Kamissa Camara : le destin réécrit d’une femme de ce siècle », Le Point,‎  (lire en ligne [archive])
  4.  http://fr.africanews.com/2018/09/13/jeunes-femmes-ministres-le-mali-au-diapason-du-zimbabwe-et-du-botswana// [archive]
  5. ↑ a et b Sandrine Berthaud-Clair, « Cinq Africaines à suivre en 2019 », Le Monde,‎  (lire en ligne [archive])
  6. ↑ a et b Benjamin Roger, « Dix choses à savoir sur Kamissa Camara, la nouvelle ministre malienne des Affaires étrangères », Jeune Afrique,‎  (lire en ligne [archive])
  7.  « Communiqué du conseil des ministres du vendredi, 13 juillet 2018 – Présidence de la République du Mali », Présidence de la République du Mali,‎  (lire en ligne [archive], consulté le 17 septembre 2018)
  8.  « Kamissa Camara, un nouveau souffle pour la diplomatie malienne », Radio France internationale,‎  (lire en ligne [archive])
  9.  http://afriquefemme.com/fr/111-vie-pro/femmes-leaders/13807-kamissa-camara-35-ans-nouvelle-ministre-des-affaires-etrangeres-du-mali [archive]
  10.  https://www.jeuneafrique.com/627148/politique/mali-le-nouveau-gouvernement-dibk-entre-continuite-et-nouvelles-arrivees/ [archive]
  11.  https://www.worldpoliticsreview.com/authors/1016/kamissa-camara [archive]
  12.  https://afrique.latribune.fr/politique/2018-09-11/qui-est-kamissa-camara-la-pepite-qui-pilote-la-diplomatie-malienne-789935.html [archive]
  13.  http://www.rfi.fr/afrique/20180911-kamissa-camara-nouveau-souffle-diplomatie-malienne [archive]
  14.  http://afrique.lepoint.fr/economie/diaspora-kamissa-camara-le-destin-reecrit-d-une-femme-de-ce-siecle-11-09-2018-2250386_2258.php [archive]

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0