La banque centrale de Corée du Sud, aussi appelée Banque de Corée (BOK), a officiellement annoncé le lancement d’un projet pilote de monnaie numérique de banque centrale. En collaboration avec de grandes entreprises et plusieurs banques nationales, la Banque de Corée émettra sa propre monnaie numérique en 2021.

Le gouvernement de Corée du Sud aura bientôt sa propre monnaie virtuelle

Une annonce qui intervient après deux années de recherches menées justement par la Banque de Corée sur l’émission potentielle d’une monnaie numérique. D’ici quelques mois, la banque centrale sud-coréenne sera en mesure d’émettre sa propre monnaie virtuelle. Cette expérience vise à vérifier si la monnaie numérique peut remplacer les espèces ou les formes existantes de monnaie fiduciaire. L’ouverture d’un serveur dédié est déjà programmée pour mener cette expérience dans les meilleures conditions.

Un responsable du projet de la Banque de Corée a déclaré que : « nous prévoyons de créer un environnement virtuel en utilisant la blockchain pour tester tester si notre monnaie virtuelle de banque centrale peut être utilisée pour des transactions réelles sur le long terme. Cette monnaie virtuelle sera officiellement disponible d’ici quelques mois et nous allons tester un certain nombre de scénarios de transactions dans diverses circonstances. Les tests se feront de manière autonome, sans association avec aucune entreprise ».

Une technologie également convoitée par d’autres pays

Il convient de préciser que la banque centrale sud-coréenne est encore dans une phase d’observation. Il s’agit en réalité de la deuxième phase du processus qui doit se dérouler en trois étapes. L’émission de la monnaie virtuelle fera l’objet de cette troisième étape. Elle devrait débuter au début de l’année 2021, comme indiqué par les autorités. D’autres grandes économies du monde comme la Chine, les États-unis ou l’Union européenne, accélèrent leurs recherches dans ce domaine, ce qui pousse la Corée du Sud a accéléré le déploiement de cette technologie.

La pandémie de Covid-19 a également renforcé la volonté du pays de développer cette monnaie virtuelle, pour palier d’éventuelles nouvelles épidémies. La propagation de la Covid-19 a entraîné une augmentation des transactions virtuelles. La Chine est également bien avancée sur le sujet. Des villes comme Pékin et Shanghai utilisent déjà un yuan numérique. La Banque populaire de Chine a notamment révélé une monnaie numérique en juillet 2020. Didi Chuxing prévoit d’ailleurs de tester pour la première fois l’utilisation d’une monnaie virtuelle créée par le gouvernement chinois.

La Corée du Sud est plutôt très active dans ce domaine. Au début de l’année 2020, le pays a adopté une loi pour légaliser et réglementer l’industrie des cryptomonnaies. À ce propos, Kim Seong-ah, président de l’Association Blockchain en Corée du Sud, déclarait à l’époque que : « la nouvelle législation devrait permettre au marché des cryptomonnaies d’échapper à la mauvaise perception du public en matière de fraude et de détournement de fonds. Cette loi pourrait constituer une base solide sur laquelle l’industrie pourrait construire la transparence et la confiance ».

Source: Siecledigital.fr