La Chine repense-t-elle sa position sur les cryptos?

La Chine repense-t-elle sa position sur les cryptos?

La Chine avait fermé ses portes aux cryptomonnaies en septembre 2017, lorsqu'elle a interdit les échanges cryptos et les ICO. Mais presque deux ans pl

Côte d’Ivoire : Le gouvernement va renforcer le contrôle sur les utilisateurs du mobile et d’Internet
New book : Africa and the Digital ˋLeapfrog ́ de Jean-Michel Huet, préface de Stéphane Richard, PDG d’Orange
Un autre grand conglomérat étend ses activités à la blockchain et aux cryptos

La Chine avait fermé ses portes aux cryptomonnaies en septembre 2017, lorsqu’elle a interdit les échanges cryptos et les ICO. Mais presque deux ans plus tard, Pékin commence peut-être lentement à repenser sa politique.

Officiellement, rien n’a changé. Cependant, les récents développements dans le pays semblent indiquer que l’opposition du gouvernement chinois à tout ce qui touche à la cryptomonnaie est sur le point de s’achever.

La Banque de Chine, l’une des quatre plus grandes banques commerciales appartenant à l’État (à ne pas confondre avec la People’s Bank of China, la banque centrale du pays), a publié une infographie (republiée par le média chinois Caixin) qui explique ce qu’est Bitcoin, comment il est utilisé, et ce qui cause les fluctuations de prix Bitcoin.

Bien que l’infographie mentionne les risques inhérents à Bitcoin – y compris la volatilité des marchés, les piratages d’échanges et d’autres questions liées à la sécurité – le ton général de l’infographie est positif, mentionnant la valeur de Bitcoin en tant que moyen de transfert international de fonds.

De manière peut-être encourageante pour les investisseurs de Tron qui sont inquiets, l’infographie contient une citation de Justin Sun avec sa photo. C’est possiblement une indication que, malgré les inquiétudes de Sun sur le fait que les autorités chinoises l’empêchent de se rendre à son déjeuner prévu avec Warren Buffett, il n’est pas encore un persona non grata sur le continent chinois.

L’infographie contient également des détails sur le projet Libra de Facebook.

Selon le média japonais Next Money, des géants chinois de la technologie tels que la société de jeux Tencent et la plateforme de commerce électronique Alibaba attendent et sont prêts à aider les autorités à travailler sur des tokens alimentés par la blockchain. Le média indique que Pékin pourrait envisager d’autoriser le lancement d’un « jeton numérique par une société commerciale sous surveillance réglementaire », selon certaines sources, le travail sur un projet de ce type étant déjà en cours.

Récemment, le PDG de HuaweiRen Zhengfeia déclaré que la Chine pourrait devancer Libra et émettre une monnaie numérique pour rivaliser avec le jeton de Facebook, alors que la société américaine continuait de se battre contre les régulateurs et les politiciens de son pays.

Les optimistes peuvent également prendre en compte une décision récente en Chine, selon laquelle Bitcoin a une valeur légale et peut être considéré comme une «propriété virtuelle».

Un groupe de réflexion américain a récemment suggéré que la Chine et d’autres pays tels que la Russie pourraient travailler à huis clos sur des projets de monnaie numérique dans le cadre d’une «stratégie à long terme» qui les aiderait à éviter l’effet potentiellement dommageable des sanctions imposées par les États-Unis.

La guerre commerciale américano-chinoise est toujours en cours, donc toute politique financière aidant la Chine à traiter au niveau international sans avoir à utiliser le dollar pourrait être la bienvenue.

La ferveur à l’égard de tout ce qui touche à la cryptographie reste élevée chez beaucoup de Chinois malgré la répression. Et les événements de ces dernières semaines ont donné des raisons de penser que Pékin est au moins disposée à envisager de modifier sa position sur les cryptomonnaies.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: