La prison à vie pour un vendeur de Bitcoin?

La prison à vie pour un vendeur de Bitcoin?

Dans la catégorie “arnaque crypto”, en voici une qui va peut-être coûter très cher à son instigateur qui risque la prison à perpétuité. Kunal Kalra, u

S’informer gratuitement et sans l’internet : C’est possible avec « Kunafoniw de Orange Mali et ses partenairesS’informer gratuitement et sans l’internet : C’est possible avec « Kunafoniw de Orange Mali et ses partenaires
Aida Ndiaye, Facebook : « Sensibiliser les enfants à l’utilisation des réseaux sociaux est une des priorités de l’entreprise »
Un GPU avec ray tracing et des Ryzen 3e Gen attendus chez AMD

Dans la catégorie “arnaque crypto”, en voici une qui va peut-être coûter très cher à son instigateur qui risque la prison à perpétuité. Kunal Kalra, un homme de 25 ans de Westwood, à Los Angeles, a en effet plaidé coupable aux accusations fédérales pour avoir échangé jusqu’à 25 millions de dollars en espèces et en cryptomonnaies sans détenir de licence officielle.

Également connu sous les pseudos de “Kumar,” “shecklemayne” et “coinman,” il a été inculpé vendredi pour avoir prétendument échangé de l’argent et des données cryptos avec des trafiquants de drogue, notamment via son guichet automatique à bitcoins, selon un communiqué du département de la justice américaine.

Selon le document, Kalra a exploité une entreprise de crypto-échange sans licence de mai 2015 à octobre 2017. “Kalra facturait des commissions pour l’échange de dollars en Bitcoin. Il ne s’adressait qu’aux gros clients souhaitant échanger au moins 5 000 dollars par transaction. Dans son accord de plaidoyer, Kalra a admis avoir échangé des bitcoins contre de l’argent provenant de criminels, y compris de ceux qui l’avaient reçu en vendant des stupéfiants sur le Darknet”.

Kalra a ouvert des comptes bancaires au nom d’autres personnes, y compris de fausses entreprises, ce qui lui a permis, pendant un certain temps, de dissimuler ses activités commerciales illicites, selon des documents judiciaires. Il a également admis avoir exploité un guichet automatique où ses clients pouvaient échanger du Bitcoin contre de l’argent et vice-versa. Kalra a profité de chaque transaction effectuée sur le guichet automatique. Les clients qui cherchaient à effectuer un échange en utilisant ce guichet automatique n’étaient pas tenus de fournir leur identité et Kalra n’a pas installé de caméra ni mis en œuvre de fonctionnalité exigeant que les clients s’identifient.

Kalra a également admis qu’en 2017, il avait échangé environ 400 000 USD en espèces contre des bitcoins pour un agent infiltré qui l’avait contacté en ligne et l’avait ensuite rencontré à plusieurs reprises en personne dans un café à Los Angeles. L’agent infiltré a déclaré à Kalra que sa monnaie virtuelle était le produit d’un trafic de drogue, mais Kalra a réalisé malgré cela diverses transactions.

En juin 2017, Kalra avait vendu près de deux livres de méthamphétamine à un responsable de l’application des lois en civil pour 6 000 dollars. Kalra et l’agent infiltré se sont ensuite rencontrés dans un café de Signal Hill pour échanger 50 000 dollars américains en bitcoins, ce que l’agent infiltré a présenté à Kalra était le produit de la vente de la méthamphétamine que Kalra avait vendue à l’agent.

Les forces de l’ordre ont saisi près de 889 000 dollars en espèces dans les comptes bancaires de l’accusé, son véhicule, ainsi qu’environ 54,3 bitcoins et autres cryptomonnaies. La peine maximale que Kalra pourrait recevoir pour ces accusations est la réclusion à perpétuité dans une prison fédérale.

Les arnaques dans la cryptosphère sont malheureusement très nombreuses et fréquentes. C’est pour cela qu’on vous conseille toujours, avant de prendre une décision, de faire vos recherches: DYOR.

Apprenez-en plus sur Comment fonctionnent les arnaques en cryptomonnaies?.

Lire aussi: Quelqu’un vient-il réellement d’acheter 45 Bitcoins pour 14 USD? et Quand un YouTubeur Bitcoin arnaque son arnaqueur.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0