La vente d’assurance combine désormais blockchain et intelligence artificielle

ShareTweet L’éditeur VAIOT développe un bot exploitant l’intelligence artificielle afin d’automatiser l’identification et la vente d’un produi

L’élan blockchain de la finance traditionnelle grâce aux géants asiatiques de la tech
Telex : Gmail a 15 ans, Cyberattaqué Norsk Hydro perd 30 M€, Bordeaux dématérialise ses titres de transport
Voici les innovations photo qui débouleront dans les smartphones en 2019-2020

L’éditeur VAIOT développe un bot exploitant l’intelligence artificielle afin d’automatiser l’identification et la vente d’un produit d’assurance sur mobile. Le service s’appuie sur Watson Assistant d’IBM et la technologie blockchain.

Les chatbots ne servent plus uniquement à répondre de manière automatique à des questions récurrentes et triviales. Dans le domaine de l’assurance, ils peuvent aussi intervenir dans le processus commercial pour vendre des polices d’assurance.

L’éditeur spécialisé dans l’intelligence artificielle, VAIOT, s’associe ainsi à IBM et sa solution d’assistant personnel pour vendre sur Internet des produits d’assurance. Son assistant virtuel exploite ainsi Watson Assistant et le traitement du langage naturel, mais aussi la blockchain.

Un smart contrat pour automatiser le processus de vente

Watson communique pour cela avec des clients potentiel en langage naturel, par la voix ou par du texte au travers d’une application mobile embarquant un chatbot. Le robot permet ainsi d’identifier les besoins du prospect en termes de produits d’assurance.

L’interface permettra de réaliser l’ensemble du processus, de l’identification du produit jusqu’à la signature du contrat. Dans ce cadre, le chatbot de VAIOT s’appuie sur les smart contracts de la blockchain.

« Les possibilités qu’offre l’IA sur les technologies cloud et la blockchain permettent aux entreprises des secteurs de l’assurance et de l’InsurTech de digitaliser et d’améliorer leurs processus actuels, et nous sommes convaincus que nos solutions permettront de relancer cette transformation » souligne le PDG de VAIOT, Christoph Surgowt.

L’utilisation des assistants vocaux dans le monde de l’assurance n’est pas une première cependant. Les cas d’usage en production ne vont toutefois pas jusqu’à la vente d’assurances. La marque Safeco de Liberty Mutual était ainsi la première à développer une « skills » ou application sur la plateforme Alexa d’Amazon.

Voicebots et blockchain, technos d’avenir pour l’assurance ?

Allstate, au travers d’un voicebot, permet quant à elle d’accéder à une liste d’agents locaux et d’obtenir une évaluation de sa prochaine facture. Progressive, un assureur américain, exploite Google Assistant du géant californien. Son application vocale fournit ainsi des conseils relatifs à l’achat d’une assurance.

En ce qui concerne la blockchain, son usage dans l’assurance reste naissante. Certains acteurs, comme Wakam (ex Parisienne Assurance) ont font cependant une utilisation avancée. L’entreprise automatise en effet la gestion de ses contrats via une blockchain privée.

Wakam dispose de plus de 125.000 contrats d’assurance sur une blockchain privée Quorum. En 2020, elle lançait en outre un nouveau produit d’assurance pour la mobilité combinant blockchain et objet connecté grâce au réseau 0G de Sigfox.

Source: Cryptonaute.fr

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0