Le marché mondial de la blockchain touché, mais pas coulé

Crédit : Pixabay L’adoption de la blockchain par les entreprises devrait marquer le pas en 2020 en raison de la crise du Covid-19. Une si

La blockchain devant l’IA dans le classement « hard skills 2020 » de LinkedIn
e-tourisme : myGO choisit Abidjan pour ouvrir son bureau Afrique
Samsung ajoute TRON au Galaxy Store

Crédit : Pixabay

L’adoption de la blockchain par les entreprises devrait marquer le pas en 2020 en raison de la crise du Covid-19. Une simple pause cependant. Evalué à 1,64 milliard de dollars en 2017, le marché de la blockchain se hissera à 21,07 milliards en 2025.

Un simple trou d’air. C’est ainsi que Christine Lagarde, alors ministre française de l’économie, qualifiait la crise des subprimes. Les analystes s’exposent-ils à un raté comparable en maintenant des prévisions de croissance optimiste quant au développement de la blockchain ?

Comme IDC, plus tôt ce mois-ci, le cabinet Fortune Business Insights se veut rassurant à l’égard de l’adoption de la blockchain par les entreprises. Sur la période 2018-2025, il table en effet sur une croissance moyenne annuelle de 38,4%.

Bitcoins et Internet des Objets, moteurs de croissance

Le marché mondial de la blockchain est appelé à prendre de l’ampleur en raison de l’importance croissante accordée par les grandes entreprises aux investissements dans les centres de recherche pour développer et mettre en œuvre la technologie blockchain dans leurs activités,” soutiennent les analystes.

Ainsi, en 2017, le marché de la blockchain représentait une dépense mondiale de 1,64 milliard de dollars. En 2025, cette enveloppe budgétaire atteindrait 21,07 milliards de dollars. La crise sanitaire influera bien entendu sur ce développement. Elle présente toutefois aussi des opportunités.

IDC soulignait ainsi que certaines industries développent l’usage de la blockchain dans la lutte contre les effets de la pandémie, y compris pour soutenir le redémarrage économique. C’est également le scénario défendu par le Forum économique mondial. Ces cas d’application pourraient dès lors favoriser une adoption plus large de la blockchain en sensibilisant d’autres secteurs.

Banque, services financiers et assurance, premiers clients

Mais Fortune Business Insights estime que Bitcoins et Internet des Objets constituent des moteurs majeurs de croissance pour la blockchain. Fournisseur d’un réseau 0G, Sigfox insiste d’ailleurs sur les bénéfices d’une combinaison de l’IoT et de la blockchain dans le domaine de la supply chain.

L’adoption croissante de l’Internet des objets (IoT) et des bitcoins, ainsi que la forte demande de crypto-monnaies, augmenteront la croissance du marché des technologies blockchain au cours des prochaines années,” ajoute par ailleurs l’étude Fortune.

C’est bien néanmoins dans les entreprises de la banque, des services financiers et de l’assurance que l’adoption de la blockchain est la plus soutenue. En 2017, ce secteur pesait ainsi 41% du marché de la technologie blockchain dans le monde.

Pour ces entreprises, des fournisseurs comme Microsoft et Deloitte s’efforcent d’ailleurs de développer des solutions clés en main de type blockchain-as-a-service. C’est aussi le cas d’AWS, la filiale cloud d’Amazon.

La blockchain en Europe portée par l’industrie

L’étude précise en outre que « la demande croissante pour des méthodes de transaction transparentes et plus rapides tirera la croissance » de la blockchain dans la finance et l’assurance « dans un avenir proche. » Le déploiement de la blockchain au sein de La Parisienne Assurances en est une illustration.

Au niveau géographique, c’est l’Amérique du Nord qui continue de représenter le principal pôle de dépenses dans la blockchain. Cette croissance est attribuée à la multiplication des partenariats et alliances entre principaux fournisseurs de services et organisations aux États-Unis.

« L’Europe, en revanche, devrait connaître une croissance considérable, soutenue par la domination d’entreprises manufacturières de premier plan dans cette région » ajoute l’étude. Avant la pandémie, IDC tablait d’ailleurs sur une croissance en Europe de 58% en moyenne par an jusqu’en 2023.

Source: Cryptonaute.fr

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0