Les entreprises cryptos allemandes face à de nouveaux obstacles réglementaires

Les entreprises cryptos allemandes face à de nouveaux obstacles réglementaires

Les réglementations à venir incitent les sociétés de cryptomonnaie à arrêter leurs services dans des pays comme l'Allemagne, BitPay annonçant d'ailleu

Côte d’Ivoire : La développeur Odomitchi Anikpo va lancer un programme d’incubation pour startups en juin 2019
E-commerce : Le Cameroun fait son entrée dans le top 10 (Cnuced)
Interopérabilité : Ecobank et MFS Africa lancent lancent les transferts mobile money à l’échelle africaine

Les réglementations à venir incitent les sociétés de cryptomonnaie à arrêter leurs services dans des pays comme l’Allemagne, BitPay annonçant d’ailleurs la cessation de ses activités dans le pays.

BitPay est un fournisseur de services de paiements en cryptomonnaies basé à Atlanta, aux États-Unis. En réponse à un utilisateur qui a demandé «Pourquoi ne puis-je pas utiliser les services BitPay dans mon pays», la société a déclaré: «Sur la base de notre interprétation de la réglementation et des lois locales, nous avons décidé de quitter l’Allemagne pour le moment».

Le fournisseur a déclaré qu’en plus de l’Allemagne, il «ne peut pas desservir les marchands ou les utilisateurs» basés en Algérie, au Bangladesh, en Bolivie, au Cambodge, en Équateur, en Égypte, en Indonésie, en Iraq, au Kirghizistan, au Maroc, au Népal ou au Vietnam, dans le respect des réglementations locales qui interdisent la cryptomonnaie: « Si votre pays a banni l’utilisation de Bitcoin ou de la cryptomonnaie en général, nous ne pouvons pas proposer nos services à votre entreprise ou à vos clients. »

Cependant, l’Allemagne ne semble pas du tout interdire le bitcoin. Selon un article paru dans le média allemand BTC Echo, l’associé Sven Hildebrandt de DLC Distributed Ledger Consulting, basé à Hambourg, indique qu’un changement réglementaire proposé récemment nécessiterait que les fournisseurs de portefeuilles obtiennent des licences d’exploitation de la part de l’Autorité fédérale de surveillance (BaFin).

BaFin peut également demander aux bourses du pays de demander des autorisations et cherchera à réprimer les plateformes non réglementées à partir de janvier 2020. Le régulateur semble vouloir obtenir la preuve que les bourses disposent des capacités techniques adéquates et qu’elles respectent les «règles appropriées» pour la gestion des risques et politiques de conformité.

La proposition aurait besoin de l’approbation du Bundestag, qui est actuellement en congé estival et ne se réunira pas avant la mi-septembre. Mais il semble que BitPay préférerait agir plus tôt que d’autres.

La société a déclaré qu’elle «continuerait de surveiller l’environnement réglementaire». BitPay a également laissé entendre qu’elle pensait pouvoir satisfaire les exigences de BaFin et redémarrer ainsi ses services en Allemagne.

Le post conclu:

«[Nous] sommes impatients de comprendre si la licence attendue en 2020 offre à nous et à nos clients une opportunité de rétablir les opérations».

BitPay n’était pas disponible pour un commentaire immédiat.

En 2018, la société a traité plus d’un milliard de dollars de paiements, soit le même montant qu’en 2017. Parallèlement, l’activité B2B de BitPay a progressé de près de 255% par rapport à l’année précédente, les « cabinets d’avocats, fournisseurs de centres de données et fournisseurs informatiques s’étant engagés à accepter Bitcoin », a déclaré la société en janvier de cette année sans fournir d’autres chiffres

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: