Les femmes et le numérique : quels sont les défis à relever au 21 siècle ?

      On observe une évolution progressive de la technologie dans le monde et sans cela il n’y a pas de développement dura

Circle K, chaîne majeure de dépanneurs aux USA, lance son offre de distributeurs bitcoin
FAMIBLABS est une société d’investissement et d’accompagnement de startups. Lancé en 2018, il a permis de lever 100 millions de CFA à travers le groupe Famib  !
« Boost avec Facebook, Afrique francophone » lancé à Abidjan

 

 

 

On observe une évolution progressive de la technologie dans le monde et sans cela il n’y a pas de développement durable envisageable.  Au Mali, peu de femmes sont actives sur d’autres plateformes à part les réseaux sociaux comme WhatsApp, Facebook, Instagram.  Il est de ce fait impératif d’encourager les femmes à s’approprier les compétences numériques afin de favoriser leurs montées en expertise, car ce domaine est majoritairement préempté par les hommes.

Pour pallier à cela il faut des innovations qui émergent rapidement, la création de plusieurs plateformes consacrées exclusivement aux femmes et des campagnes de formations pour celles-ci. Les femmes ne veulent plus rater le dernier train du développement dans un contexte où l’innovation et la technologie sont devenues des facteurs essentiels de productions.

Les nouvelles technologies offrent de nouvelles possibilités d’autonomisation économique. Elles permettent de créer des entreprises et des emplois pour les femmes. De plus en plus d’éléments attestent que les TICs présentent des avantages pour l’autonomisation des femmes, en facilitant l’accès de ces dernières à la santé, à l’éducation, à l’alimentation, au sport et a d’autres possibilités de développements humains telles que la participation à la vie publique. L’accès aux tic permet aux femmes de faire entendre leurs voix dans leurs communautés et aussi dans le monde, elles les procurent une indépendance dans la gestion des affaires publique et au niveau mondial. Les femmes deviennent de plus en plus curieuses concernant ce secteur, et veulent avoir des formations.

Actuellement au Mali il y a des startups féminines qui commencent à être connues dans ce domaine, mais Il est nécessaire de construire un réservoir de talent et l’ambition de créer des startups technologiques à succès comme dans les pays développés.

Actuellement, le domaine est submergé par l’apparition des plateformes de tout genre, consacré exclusivement aux jeux, téléchargement de musique ainsi qu’aux vidéos, à la littérature, à la grammaire, aux livres comme les e-book etc. Les femmes ne s’intéressent pas au numérique juste pour le côté formatif mais aussi pour le côté distractif, car c’est devenu une distraction pour d’autres. Pour les unes et les autres, on y trouve toute sorte d’information pour celles qui veulent avoir des recettes en cuisine ou le sens d’un mot qui lui est étranger, selon certaines d’entre elles c’est plus pratique on ne se prend plus la tête avec les bouquins qui sont devenus encombrants aux 21èmes siècles.

Mais il y a aussi un point à ne pas négliger, le harcèlement en ligne est un frein pour certaine, caractérisé par des moqueries, l’usurpation d’identité digitale, l’intimidation, la propagation de rumeur et le manque d’expérience dans le domaine.

Le Groupe FAMIB dans le cadre de sa politique RSE est prêt à accompagner toutes les femmes qui veulent évoluer dans le domaine du numérique en créant leurs plateformes ou bien les former tout simplement. Il faut évoluer avec le temps, et pour cela il faut suivre la 4ème industrie. Tous pour l’autonomisation des femmes dans le secteur du numérique.

Rokia Diawara

Journaliste Kingui Actu

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0