Les implications du divorce de Jeff Bezos, patron d’Amazon, la plus grosse société cotée du monde

Les implications du divorce de Jeff Bezos, patron d’Amazon, la plus grosse société cotée du monde

Le géant américain du commerce en ligne Amazon est depuis le 07 janvier 2019, l’entreprise privée cotée en bourse la plus chère au monde en ravissant

Cybersécurité : le Maroc en pénurie d’experts
Eloh koamivi Modibo : Quels atouts offre une maintenance informatique bien organisée ?
Conseil d’administration extraordinaire de l’ORTM : vers une adaptation innovante du service

Le géant américain du commerce en ligne Amazon est depuis le 07 janvier 2019, l’entreprise privée cotée en bourse la plus chère au monde en ravissant à Microsoft la première place à Wall Street. L’action d’Amazon est passée à 3,44%, faisant grimper sa valeur boursière à 797 milliards de dollars dépassant ainsi Microsoft avec ses 783 milliards de dollars. Microsoft perd donc le titre d’entreprise la plus chère du monde qu’il avait arraché à Apple en novembre 2018. Microsoft gagnait 3,0987% à 110,46 dollars le 28 novembre 2018 en fin de séance, portant sa capitalisation boursière à 848 milliards de dollars, tandis que la valorisation d’Apple était de 845 milliards de dollars.

Seulement, la société de Jeff Bezos qui devient pour la première fois le numéro un mondial en termes de capitalisation boursière fait un peu le buzz depuis hier. En effet, son patron Jeff Bezos, dans un tweet publié le 09 janvier 2018, confirme son divorce avec MacKenzie Bezos avec qui il était marié depuis 25 ans. Et c’est un communiqué conjoint du couple : « Comme notre famille et nos amis proches le savent déjà, après une longue période d’exploration pleine d’amour et une séparation à l’amiable, nous avons décidé de divorcer et continuer à rester amis », annoncent-ils.

L’annonce est importante dans la mesure où Jeff Bezos est à la tête d’une fortune qui s’élève à environ 137 milliards de dollars. Et la question qui se pose désormais est « comment cette fortune sera-t-elle partagée? » Car, MacKenzie et Jeff se sont rencontrés en 1993 alors qu’ils travaillaient tous les deux pour le fonds d’investissement D.E. Shaw & Co. Ils ont démissionné pour monter Amazon en 1994 et MacKenzie Bezos était l’un des premiers employés de l’entreprise et travaillait comme comptable.

Il y a deux enjeux, rappelle Numerama : Jeff Bezos ne serait alors plus l’homme le plus riche du monde et risquerait de perdre son influence au sein de l’entreprise, tandis que MacKenzie pourrait devenir la femme la plus riche du monde.

Pour Business Insider, les couples qui vivent à Washington comme les Bezos doivent séparer leurs actifs en deux à leur divorce, soit chacun la moitié de 137 milliards de dollars. Mais, les conjoints pourraient s’accorder sur un partage différent. Aussi, l’on ne sait si le couple, il y a 25 ans, a signé un accord pré-nuptial en cas de divorce.

Il y a quelques jours JPMorgan prédisait que Amazon est bien positionnée en 2019 avec la réaccélération attendue de la croissance des revenus au premier trimestre, une activité cloud et publicité entraînant une augmentation d’environ 80 points de base de la marge d’exploitation à 6 % en 2019 et une valorisation plus attrayante.

Amazon est une entreprise qui a su diversifier ses services. Du cloud, des services en ligne, de la livraison à domicile…. et des micro-ondes, Amazon impose ses marques. L’an dernier, l’américain avait créé la surprise en lançant un micro-ondes connecté équipé d’Alexa, son assistant vocal. Au CES 2019 qui se tient en ce moment, Amazon revendique avoir déjà diffusé son assistant vocal Alexa dans 100 millions d’appareils connectés. «Notre modèle économique nous permet de vendre des produits, quel que soit leur prix de fabrication», explique Dave Limp, vice-président en charge des appareils chez Amazon.

Par Digital Business Africa

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0