Les législateurs américains demeurent inquiets sur la Libra de Facebook

Les législateurs américains demeurent inquiets sur la Libra de Facebook

Le président de la commission des services financiers de la Chambre des représentants des États-Unis a déclaré qu’il était toujours «préoccupé» par le

BitPay va commencer à supporter Ethereum
Cameroun : 14 milliards F CFA dépensés dans la cybersécurité
Burkina Faso : un prêt de 40 milliards de FCFA de Banque Atlantique à Onatel pour acquérir une licence globale

Le président de la commission des services financiers de la Chambre des représentants des États-Unis a déclaré qu’il était toujours «préoccupé» par le stablecoin de Facebook, la Libra, malgré de nombreuses réunions avec des hommes politiques et des régulateurs financiers en Suisse.

Facebook a annoncé son intention d’exploiter Libra depuis la Suisse, considéré par beaucoup comme l’un des pays les plus pro-crypto au monde.

Présidente du comité Maxine Waters la semaine dernière a mené une délégation de six membres en Suisse, où le groupe a rencontré des régulateurs financiers, le Secrétariat d’État aux questions financières internationales et l’Autorité de surveillance des marchés financiers. Waters et son équipe ont également rencontré le responsable du pays en charge de la protection de la vie privée, le commissaire fédéral à la protection des données et à l’information, ainsi qu’un certain nombre de membres du Parlement suisse. La Libra et «d’autres projets de cryptomonnaie» étaient à l’ordre du jour des pourparlers.

Cependant, les réunions semblent avoir peu fait pour apaiser le scepticisme de Waters sur le jeton de Facebook. Dans un communiqué, Waters a déclaré que les discussions « ont été utiles pour comprendre le statut, la complexité et l’ampleur des plans de Facebook ».

Cependant, elle a ajouté,

« Bien que j’apprécie le temps que les représentants du gouvernement suisse ont pris pour nous rencontrer, je reste préoccupée par le fait de permettre à une grande entreprise de technologie de créer une devise mondiale alternative sous contrôle privé. J’ai hâte de poursuivre notre délégation du Congrès en examinant ces questions, le blanchiment d’argent et d’autres questions relevant de la compétence du comité.”

Waters a précédemment demandé à Facebook de suspendre tout travail sur la Libra « jusqu’à ce que le Congrès adopte un cadre juridique approprié », alors que certains membres du comité, largement composé de représentants de Libra, ont appelé le réseau social à supprimer complètement la Libra. D’autres ont affirmé que cette cryptomonnaie pourrait mettre l’Amérique plus en danger que le 11 septembre.

Comme rapporté la semaine dernière, alors qu’aucun des 27 membres fondateurs de la Libra Associationn’a encore officiellement rejoint cet organisme, responsable du projet Libra, au moins trois membres envisagent déjà de se détourner du projet de Facebook.

Lire aussi: Taiwan espère devenir la capitale de Libra en langue chinoise.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0