La période de confinement que nous traversons à un effet mesurable sur notre utilisation des réseaux sociaux. Nous y passons plus de temps, c’est indéniable. Pourtant, alors que le trafic augmente, de nombreux analystes estiment que les petites entreprises pourraient réduire drastiquement leurs budgets publicitaires, notamment sur Facebook.

Les petites entreprises représentent 30 à 40% des revenus

Si Facebook et Google sont plutôt confiants sur l’avenir du marché de la publicité digitale, de nombreux analystes ne font pas les mêmes prédictions. Alors oui, au cours du premier trimestre de l’année 2020, les revenus publicitaires ont augmenté de +17% chez Facebook. Les deux géants publicitaires que sont Google et Facebook affirment que les revenus liés à la publicité digitale sur les trois premières semaines d’avril ont montré des signes de stabilité, après une baisse des revenus en mars.

Pourtant, une donnée importante mérite d’être prise en compte dans cette équation. D’un côté il y a les grands annonceurs comme les acteurs du voyage et de l’automobile (pourtant touchés de plein fouet par la crise). Ils ont d’abord réduit leurs budgets, mais ne les ont pas totalement coupés. De quoi donner l’impression aux plateformes publicitaires que tout pourrait repartir comme avant la crise.

De l’autre, il y a les petits annonceurs. Ces entreprises de taille moyenne qui investissaient ponctuellement de petits budgets publicitaires sur Facebook. Selon Brian Nowak, analyste chez Morgan Stanley ces petites entreprises génèrent tout de même 30 à 40% des revenus publicitaires pour le géant des réseaux sociaux. Il prévoit que leurs dépenses publicitaires vont chuter de 50% par rapport à l’année précédente, au cours du deuxième trimestre.

La survie avant la publicité

Touchées de plein fouet par la crise du Covid-19, les petites entreprises vont devoir survire avant de dépenser à dépenser de l’argent dans de la publicité en ligne. Facebook le sait et c’est pour cette raison qu’il a déjà offert 100 millions de dollars en crédits publicitaires aux petites entreprises.

Une récente enquête menée par l’institution financière de la Réserve fédérale de New York explique que seulement 20% des petites entreprises pourraient poursuivre leurs activités et dépenses habituelles, dans le cas où elle subirait une perte de revenus pendant deux mois… Dans le mille. Une hausse du trafic ne suffira pas à générer des revenus.
Source : Siecledigital.fr