Les régulateurs américains et suisses s’attaquent à la Libra de Facebook

Les régulateurs américains et suisses s’attaquent à la Libra de Facebook

Six membres du comité des services financiers de la Chambre des représentants américaine se rendent en Suisse cette semaine pour des entretiens sur la

Modernisation de son réseau après l’acquisition de la 4G : TIGO va signer avec Ericsson
Crypto Shopping du dimanche: Coussin Blockchain
Le CES, le scintillant show technologique de Las Vegas

Six membres du comité des services financiers de la Chambre des représentants américaine se rendent en Suisse cette semaine pour des entretiens sur la Libra, la cryptomonnaie de Facebook et sur “d’autres projets relatifs à la cryptomonnaie”.

Le groupe rencontrera les autorités de contrôle suisses dans le courant de la semaine et sera dirigé par la présidente du comité, Maxine Waters, qui a fait entendre sa voix sur Facebook pour arrêter les développements de la Libra en attendant que les législateurs évaluent le risque du projet.

Le comité a déjà exprimé ses inquiétudes sur le fait que Facebook envisage d’opérer la Libra depuis la Suisse, l’une des nations les plus pro-cryptomonnaies au monde.

Selon un article du média NZZ, le membre du comité, rencontrera Adrian Lobsiger, commissaire fédéral chargé de la protection des données et de l’information, pour mener des entretiens. Lobsiger est la principale autorité du pays en matière de protection des données. Elle est compétente pour statuer à la fois sur des affaires fédérales et privées.

Les bureaux du commissaire ont confirmé la visite en indiquant, via NZZ,

« Le projet de Facebook Libra et ceux d’autres entreprises seront au centre des discussions. »

Lobsiger a également demandé à Facebook de plus amples détails sur Libra et attend toujours de recevoir des réponses à un certain nombre de questions sur le projet.

Le comité a maintes fois remis en question le traitement des données privées par Facebook dans ses critiques de Libra et semble craindre que le nouveau jeton numérique ne compromette les informations confidentielles des utilisateurs.

Waters et les membres de la commission doivent également se rendre au Bundeshaus, le parlement du pays. Christa Markwalder, présidente de l’association parlementaire américano-suisse, a déclaré:

“[La réunion] nous donnera l’occasion de partager des opinions sur les cryptomonnaies avec nos homologues américains. C’est un sujet compliqué et nous avons beaucoup à apprendre les uns des autres. »

Lire aussi: Réactions mitigées pour la Libra de Facebook au Sénat américain

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: