Libra pourrait susciter le débat sur la crypto du G20 souhaité par le Japon

Libra pourrait susciter le débat sur la crypto du G20 souhaité par le Japon

Le régulateur financier du G20 estime que le projet Libra de Facebook pourrait amener le G20 à "examiner de plus près les cryptomonnaies", ce qui sati

Huawei interdit de licence Android par Google : enjeux et conséquences
CODE-MOI DANS 10 JOURS
Internet : la Russie va-t-elle se déconnecter du monde ?

Le régulateur financier du G20 estime que le projet Libra de Facebook pourrait amener le G20 à « examiner de plus près les cryptomonnaies », ce qui satisferait le gouvernement japonais.

Le Conseil de stabilité financière (FSB) du G20 coordonne les règles économiques pour les pays membres. Selon Reuters, Randal Quarles, directeur du FSB, a déclaré que les cryptomonnaies « ne posent actuellement aucun risque pour la stabilité financière mondiale ». Quarles a toutefois précisé que des « lacunes peuvent survenir » lorsque les cryptomonnaies « ne relèvent pas des autorités de régulation » ou ne sont pas soumises aux normes internationales.

Quarles a déclaré,

«Une utilisation plus large de nouveaux types de crypto-actifs à des fins de paiement de détail justifierait un examen minutieux de la part des autorités pour veiller à ce qu’ils soient soumis à des normes strictes de réglementation […] et d’envisager d’autres réponses multilatérales, le cas échéant».

Comme indiqué précédemment, le gouvernement japonais est très désireux de pousser le reste du G20 à mettre en place une réglementation en matière de cryptomonnaie, qui se concentrera probablement sur la nécessité de contrôler les échanges et de lutter contre le blanchiment d’argent. Les chefs financiers de Tokyo sont encore restés relativement silencieux sur Libra, mais parler du prochain jeton de Facebook pourrait susciter une discussion plus large sur la crypto-réglementation lors de la réunion.

Avec tant de points déjà inscrits à l’ordre du jour du G20, certains avaient estimé qu’il ne serait peut-être pas temps d’organiser un débat sur la cryptomonnaie lors du prochain sommet d’Osaka – et que la question devrait plutôt être discutée lors de prochaines réunions ministérielles qui se tiendraient plus tard dans l’année.

Mais avec les politiciens américains et les chefs des finances européens apparemment dans un tollé face à l’annonce de Facebook, Tokyo pourrait bien saisir sa chance lorsque les négociations commenceront. Le week-end dernier, la Banque des règlements internationaux a également évoqué la nécessité de «réorganiser» la réglementation à la lumière de l’annonce de Libra et a suggéré que celle-ci «puisse constituer une menace potentielle pour la concurrence, la stabilité financière et le bien-être social».

Le sommet du G20 commence aujourd’hui et se termine demain. De plus, des dirigeants de grandes sociétés de cryptographie telles que CircleCoinbasebitFlyerKraken et Huobi font partie des personnes qui rencontreront des représentants du G20 afin de défendre leurs activités.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0