L’OMT et l’OACI face aux nouveaux défis du numérique en Afrique

L’OMT et l’OACI face aux nouveaux défis du numérique en Afrique

Les nouveau défis du numérique en Afrique sont au cœur de la Première conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du tourisme OMT et de l’Orga

The Mystery of Essay Purchase Uk That No One Is Speaing Frankly About
La Fibre d’Orange
No time before Told Stories on Essay Writing websites That You really should Read or Be overlooked

Les nouveau défis du numérique en Afrique sont au cœur de la Première conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du tourisme OMT et de l’Organisation de l’aviation civile internationale OACI du 27 au 29 mars au Cap-Vert. L’état de situation des projets digitaux du tourisme et du transport aérien présente des opportunités autant pour les entreprises en phase de démarrage du circuit marchand des données de masse appliqué aux médias socionumériques (figure 1) qu’il incarne aussi des craintes pour les acteurs d’interfaces du tourisme et du transport aérien (schéma, 1). Car l’objectif principal est de mettre en œuvre dans Internet du futur une sismographie dessinant un nouveau régime de connaissance et de gouvernement (Kotras, 2018; Redmore, 2019) dans une perspective d’économie politique de l’entreprise (Chassagnon, 2017; Chassagnon et Baudry, 2019).

Figure 1

Figure 1 : marchand des données de masse appliqué aux médias socionumériques du tourisme et transport aérien en Afrique

Source : Adapté des travaux de Marc Ménard et André Mondoux, Big Data, circuits marchands et accélération sociale, dans Big Data et société : industrialisation des médias symboliques, sous la direction de André Mondoux et Marc Ménard, Québec, PUQ, 2018, pages 63-83.
Nota Bene : Pour une analyse détaillée de ce circuit ancrée dans une perspective d’économie politique, voir les travaux colligés par Ménard et al en 2016 intitulé Big Data, gouvernementalité, et industrialisation des médiations symboliques et politico-institutionnelles , Interfaces numériques, vol.5, no 2, p. 317-340

Désormais sur les cinq continents la force des usages du tourisme et du transport aérien est de gommer les limites institutionnelles et théoriques d’un espace, de ne plus être contraint par le temps, et d’adapter l’offre et la demande en fonction de la météo, de la disponibilité ou la proximité par rapport à un lieu (Sangla, 2017; IFTM, 2018; Winter, 2018; Small, 2019). Non seulement les filières, tourisme urbain, de littoral, etc. se prêtent bien au circuit marchand des données de masse appliquée aux médias socio numériques du tourisme et du transport aérien, mais elles permettent aux acteurs d’interfaces de structurer l’offre touristique et commerciale complémentaire à partir d’un téléphone intelligent ou d’une tablette. De plus, les acteurs d’interfaces visent avec la technologie 5G comme facteur clé de succès et avantage concurrentiel à servir d’interface entre tous les objets connectés et à rendre obsolètes les équipements internet fixes (Fiorina, 2019).

Mieux encore, dans l’éditorial du magazine Le Point du 7 février, l’économiste Nicolas Baverez fait de la 5G une menace pour la liberté politique et l’enjeu de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Avec des implications multiformes la 5G bouleverse la géopolitique du risque (Burgess, 2017) et contribue à maintenir les études de sécurisation dans une impasse (Johnson, 2018; Balzaaq, 2018). La guerre de la 5G est loin d’être terminée, car l’écosystème fiscal des cycles technologiques courts lui est favorable. C’est pourquoi la Chine et la Russie estiment que la régulation de la 5G relève des gouvernements, tandis que l’OCDE et la Silicon Valley croient que les firmes-mondes de type GAFA-BATX-NATU sont devenues des acteurs dont la puissance rivalise avec celle de petits États doivent aussi faire partie du processus d’encadrement du cyberespace.

Schéma 1. Les conséquences de la présence des acteurs d’interfaces sur l’organisation du tourisme et du transport aérien en Afrique .
Source : Gilles Couture Ltée, journaliste spécialisé en économie numérique, adapté des travaux de Nathalie Renault et Emmanuelle George, Les acteurs interfaces, vecteurs de bouleversements pour l’organisation du tourisme, publié dans La communication touristique : vers de nouvelles interfaces? Presses de l’Université Laval, Québec, 2018, page 195

Dans ces conditions, que faire? La  Première conférence ministérielle OMT-OACI sur le tourisme et le transport aérien en Afrique doit-elle à l’instar de la Commission européenne annoncer de nouvelles normes visant à bannir les équipements chinois prodigues en programmes malveillants, portes dérobées et micropuces permettant d’accéder à distance à divers dispositifs d’information? Ou soutenir l’identité numérique devenue un actif clé pour la souveraineté des États et des individus?

En consacrant une chaire de recherche à ce sujet Télécom ParisTech et Thales confirment que cette fiction pourrait devenir une réalité du début du XXIe siècle, d’autant plus que l’utilisation de la chaîne de blocs au profit du citoyen (Bouzidi, et al. 2018) sera aussi prépondérante, dans la suppression des frictions, qu’elles soient d’ordre administrative ou dans le circuit marchand des données de masse appliqué aux médias socionumériques dans une perspective d’une ontologie sociale de la firme.

Par Gilles Couture, Journaliste indépendant et facilitateur de projet spécialisé en économie numérique

Références bibliographiques

Kotras, Baptiste, La voix du web : nouveaux régimes de l’opinion sur Internet, Éditions du Seuil, Paris, 2018, 112 pages

Kotras, Baptiste, Le tout plutôt que la partie : Big data et pluralité des mesures de l’opinion sur le web, Revue française de sociologie, 2018/3, Vol. 59, page 451-474

Redmore, Seth, Social Media Management vs Social Media Monitoring – What’s the Difference? Community Contributors, MTA Martech Advisor,  18 mars 2019

Chassagnon, Virgile, Économie de la firme-monde Pouvoir, régime de gouvernement  et régulation, De Boeck Supérieur, Louvain-la-Neuve, 2017, 192 pages

Chassagnon, Virgile, Baudry, Bernard, The Williamsonian Ambiguity on Authority and Power in Transaction Cost Economics, Journal of Economic Issues, vol. 53, n°1, mars 2019, pages 257-276

Fiorina, François, Géopolitique de la 5G, Le choc sino-américain autour de l’Internet du futur, Grenoble École de management, Note hebdomadaire 223, 14 février 2019, 3 pages

Sangla, Marie-Hélène. MOOC Le programme Miro, L’Eurorégion Pyrenées-Méditerranée : un laboratoire des nouveaux enjeux du tourisme culturel : Le tourisme culturel aujourd’hui : quels enjeux, Université de Perpignan, Module  introduction, 2017-2018

IFTM Top Resa 2018, Dossier de presse, Portes Versailles, 25 au 28 septembre, Paris, 202 pages

Entretien entre Emmanuelle Winter, représentante Tourisme du Nouveau-Brunswick, et

Gilles Couture, journaliste, sur le défi du numérique des croisières culturelles de 50 à 400 passagers, IFTM Top Resa, Paris, 27 septembre 2018

Entretien entre Steven Small, administrateur Routes Americas 2020, INDY, État de l’Indiana, et Gilles Couture, journaliste, concernant le défi numérique du tourisme et du transport aérien en Afrique, Routes Americas 2019, Centre des Congrès de Québec, 12 février 2019

Burgess. Peter, Géopolitique du risque : le nouvel âge de l’incertitude, Le Fond AXA pour la recherche et ENS de Paris, ENS de Paris, Paris, 2017, 4 pages

Entretien entre Bill Johnson, président de la Conférence de Miami 2019, Forum économique international des Amériques FEIA, et Gilles Couture, journaliste sur la géopolitique du risque de Donald Trump comme problématique sociale, culturelle et même morale, Conférence de Paris 2018, FEIA, Siège social de l’OCDE, Paris, 3 octobre 2018

Balzaaq, Thierry, Théories de la sécuritisation 1989-2018, Revue Études internationales, no 1, volume 49, mai 2018, renouveler la sécuritisation : théories et pratiques Page 75 à 100.

Bouzidi, Djellil, Frossard, Thibaud, Mainelli, Michael, Matet, Simon, L’identité numérique : un usage de la blockchain au profit du citoyen, Terra Nova, Paris, 2018, 28 pages

Première conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du tourisme OMT
et de l’Organisation de l’aviation civile internationale OACI sur le tourisme et le transport aérien en Afrique du 27 au 29 mars 2019, à Santa Maria, République du Cap-Vert

Par Gilles Couture, Journaliste indépendant et facilitateur de projet spécialisé en économie numérique

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 1