2019 devrait encore déboucher sur une croissance très solide pour le marché mondial des services offerts par les opérateurs de cloud public. Selon IDC, il devrait générer cette année 210 Md$ de chiffre d’affaires dans le monde, soit 23,8% de mieux qu’en 2018. Ce niveau de progression devrait d’ailleurs se maintenir à peu près jusqu’en 2022 avec une hausse annuelle moyenne des revenus attendue à +22,5% jusqu’à cette date. Dans quatre ans, le chiffre d’affaires du marché du cloud public devrait ainsi générer à 370 Md$.

Le segment du SaaS restera de nouveau le principal contributeur au chiffre d’affaires du secteur. Il assurera à lui seul plus de la moitié des facturations globales. Les applications de gestion des ressources d’entreprises, de CRM et de gestion des flux de contenus sont, dans l’ordre, les applications hébergées les plus commercialisés. De son côté, le segment du IaaS (serveurs et stockage) est le second pilier en valeur du marché du cloud public. Il est aussi celui qui connaitra la plus forte progression (33,7% par an en moyenne) jusqu’en 2022. En termes de croissance de chiffre d’affaires, c’est au segment du PaaS que devrait revenir la seconde place (+29,8% par an jusqu’en 2022).

Un tiers des dépenses concentré sur trois secteurs

Du côté des entreprises utilisatrices, celles présentes dans les secteurs des services professionnels, de l’industrie du détail et de la banque consentiront chacune plus de 20 Md$ d’investissements dans le cloud public en 2019. Leurs dépenses cumulées représenteront de fait plus d’un tiers de la valeur du marché. S’agissant des acteurs de l’industrie manufacturière et du retail, IDC table sur le fait que leurs investissements respectifs atteindront 15 Md$. Les entreprises des cinq secteurs économiques précités resteront les principales consommatrices de services de cloud public au moins jusqu’en 2022. Jusqu’à cette année-là, les croissances les plus fortes en termes de dépenses devraient provenir des fournisseurs de services professionnels (+26,4% par an), du retail (+24%) et des services aux particuliers (+24%).

C’est aux Etats-Unis que le plus gros niveau d’investissement dans les services de cloud public devrait être réalisé en 2019 (124,6 Md$). A priori, l’Europe de l’Ouest devrait se situer en seconde position, notamment grâce aux dépenses réalisées au Royaume-Uni (10 Md$) et en Allemagne (9,5 Md$). Vient ensuite la chine avec les 10,5 Md$ que devraient investir les entreprises du cru dans les services de cloud public.