Nigeria : la nécessité d’impliquer plus de femmes dans le numérique

Nigeria : la nécessité d’impliquer plus de femmes dans le numérique

A l’occasion d’un forum tenu récemment à Lagos sous le thème : « connecter les femmes pour la croissance dans l’économie numérique », Isa Pantami, le

e-tourisme : myGO choisit Abidjan pour ouvrir son bureau Afrique
Rubrik se greffe à AWS S3 Intelligent-Tiers
Le cas incroyable de Quadriga: faux comptes et millions de dollars de perdus

A l’occasion d’un forum tenu récemment à Lagos sous le thème : « connecter les femmes pour la croissance dans l’économie numérique », Isa Pantami, le ministre nigérian des communications et de l’économie numérique a marqué la nécessité d’accès au digital pour les femmes. Ce, dans le but d’autonomiser davantage les populations et augmenter le potentiel économique.

« La technologie numérique révolutionne le monde en fournissant un accès à l’information, au financement et aux réseaux, qui sont tous nécessaires pour que les femmes atteignent leur plein potentiel économique et créent des communautés plus autonomes, » a déclaré Pantami représenté par F. Istifanus le secrétaire permanent de son ministère et repris par la presse locale.

Pour lui, il est nécessaire de combler l’écart numérique entre les sexes afin que les femmes ne soient pas laissées hors de la révolution. L’autonomie économique des femmes permet d’après lui de réinvestir dans les familles, les communautés en produisant un effet multiplicateur et stimulateur de croissance et de stabilité.

« Pour stimuler le développement de l’industrie des TIC, il est nécessaire d’élargir la base de la demande. Bien que les femmes constituent environ 50% de la population nigériane, un nombre considérable reste à intégrer dans l’économie des TIC, » a souligné le ministre.

Selon lui, « beaucoup sont incapables d’avoir accès aux produits et services ainsi qu’à l’alphabétisation, créant ainsi des opportunités d’expansion de la demande qui augmenteront les revenus des opérateurs et des fournisseurs de l’industrie des TIC et, par conséquent, du gouvernement ».

D’après le bureau national des statistiques nigérian, les jeunes hommes ont presque deux fois plus de chances d’avoir une carrière dans ce domaine que les femmes. Lesquelles ne représentent en moyenne que 22% du nombre total de diplômés universitaires en ingénierie et technologie annuellement.

Elles représentent également un cinquième du nombre total de personnes travaillant dans ce secteur.

Actuellement le pays compte environs 39 initiatives offrant des formations visant à intégrer plus de femmes dans les technologies. Elles sont actives dans une quinzaines d’Etats nigérians.

Plusieurs observateurs pensent qu’avec un meilleur financement les nigérianes peuvent être davantage formées et soutenues dans les carrières de la sphère digitale.

Aurore Bonny

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0