Si Microsoft, Xilinx et Intel semblaient intéressés par le rachat de Mellanox, le spécialiste des liens haut débit pour les clusters de puissance avec les technologies Infiniband et Ethernet, c’est finalement Nvidia qui remporte le lot moyennant un chèque de 6,9 milliards de dollars. Le spécialiste des cartes accélératrices propose 125$ par action pour l’acquisition de la totalité de l’entreprise israélienne. Intel ne proposait lui que 6 milliards de dollars pour racheter la société.

Fondé par d’anciens cadres d’Intel et de Galileo Technology (Eyal Waldman, Shai Cohen, Roni Ashuri, Michael Kagan, Evelyn Landman, Eitan Zahavi, Shimon Rottemberg, Udi Katz et Alon Webman), Mellanox produit des circuits, des adaptateurs et des switchs supportant les protocoles Ethernet et Infiniband qui équipent des datacenters, des supercalculateurs mais également des systèmes de stockage hautes performances. Concurrent de la technologie OmniPath proposée par Intel, Mellanox équipe aujourd’hui près de 250 systèmes du Top500 des supercalculateurs. Presque tous les fournisseurs de serveurs et de solutions de stockage hautes performances exploitent ses solutions pour interconnecter leurs systèmes.

Plus de liens haut débit dans les datacenters

Avec cette acquisition, Nvidia compte muscler ses serveurs SCX, DGX et HGX qui combinent des puces Intel Xeon et des cartes accélératrices Tesla-V100 pour optimiser les charges de travail dans les datacenters mais également les principaux frameworks IA. Dans la nomenclature de Nvidia, les systèmes HGX-T sont destinés à l’apprentissage de l’IA, les systèmes HGX-I sont destinés à l’inférence pour l’IA. Les DGX aux data sciences et au machine learning, alors que les systèmes SCX sont destinés au HPC et au calcul informatique scientifique, même si les frontières entre ces machines semblent avant-tout marketing.

L’émergence de l’intelligence artificielle et de la science des données […] font monter en flèche la demande sur les datacenters du monde entier », a souligné dans un communiqué Jensen Huang, fondateur et CEO de NVIDIA. « Pour répondre à cette demande, il faudra des architectures holistiques qui connecteront un grand nombre de nœuds de calcul sur des réseaux évolués pour former un moteur de calcul géant à l’échelle du centre de données ». « Nous partageons la même vision de l’informatique accélérée que Nvidia », a déclaré Eyal Waldman, fondateur et CEO de Mellanox. « Le regroupement de nos deux sociétés s’inscrit naturellement dans le prolongement de notre partenariat de longue date et correspond parfaitement à nos cultures communes axées sur la performance ».