Pourquoi Microsoft s’intéresse à Mellanox

Pourquoi Microsoft s’intéresse à Mellanox

0 Réaction Les 10 tendances technologiques 2019 Les 10 tendances technologiques 2019 1 L'Edge Computing boosté à l'IA 2 En route vers

Révolution numérique : Soixante-cinq étudiants et 18 enseignants outillés grâce au partenariat entre Huawei et le gouvernement malien Par Le Pays – 22 Mar 20190
GOSSY TANDIA :Quelle régulation face à l’internationalisation rapide des acteurs de l’économie numérique ?
Entrepreneuriat numérique : Le Mali accueille le premier sommet des investisseurs d’Afrique Francophone

0
Réaction

Les 10 tendances technologiques 2019 Les 10 tendances technologiques 2019
1
L’Edge Computing boosté à l’IA
2
En route vers une totale autonomie des objets
3

LIRE LE DOSSIER
L’équipementier Mellanox pourrait tomber dans l’escarcelle de Microsoft. Si cette opération constitue une belle opportunité de renforcer son activité Azure, elle recèle aussi plusieurs risques.

Eyal Waldman, cofondateur, président et CEO de Mellanox depuis sa création en 1999 a précédemment co-fondé le fabricant de semiconducteur Galileo Technology racheté par Marvell Technology en 2001. (crédit : D.R.)
Eyal Waldman, cofondateur, président et CEO de Mellanox depuis sa création en 1999 a précédemment co-fondé le fabricant de semiconducteur Galileo Technology racheté par Marvell Technology en 2001. (crédit : D.R.)
L’équipementier spécialisé dans les solutions hautes performances pour datacenters Mellanox est sous le feu des projecteurs. Cette société israélienne fondée en 1999, employant 3 000 personnes dans le monde et affichant des bons résultats (marge opérationnelle proche des 20% pour plus de 860 millions de dollars de revenus en 2017), est en effet la cible de plusieurs prédateurs. Après Xilinx, spécialisé dans les puces programmables (FPGA) qui évalue depuis l’automne dernier une acquisition aidé par Barclays, c’est Microsoft accompagné par Goldman Sachs qui s’est aussi penché en décembre dernier sur un possible rapprochement.

Entre Xilinx et Microsoft, ce dernier semblerait mieux placé pour emporter le morceau avec à la clef une occasion de renforcer son offre de services cloud Azure. « L’architecture personnalisée est un domaine sur lequel Mellanox ferait réellement une différence pour Microsoft. Les fournisseurs de matériel doivent développer des produits conformes aux normes du marché et aux attentes de nombreux clients, mais Mellanox serait désormais en grande partie libre de développer des équipements réseau personnalisés pour Microsoft, sans trop se soucier de savoir si elle attirera suffisamment d’acheteurs ou non », peut-on lire dans un billet de Seeking Alpha spécialisé dans l’analyse et les indicateurs économiques.

Un problème de manque de convergence business
En mettant la main sur Mellanox, la firme de Redmond n’aurait plus besoin de se soucier de chercher des fournisseurs pour un tas d’infrastructures réseaux en provenance de vendeurs tiers dont des émetteurs-récepteurs, commutateurs, cartes réseau, adaptateurs… Des gains de temps et aussi d’argent donc mais ce n’est pas tout. Si Microsoft souhaite personnaliser une partie de ces éléments d’architecture réseau, il pourra le faire très facilement sans avoir à se battre. « Microsoft est confronté à un goulet d’étranglement d’approvisionnement pour une pièce en particulier, il pourra alors échelonner les achats d’autres pièces et éviter de rester sur des produits non finis », indique également Seeking Alpha. « Mellanox est également un acteur reconnu dans le domaine et obtiendrait la crème de la crème en termes aussi bien en termes de matériels, propriété intellectuelle ou de groupes de travail ». Mellanox n’est pas le seul à être positionné dans les solutions et services réseaux en environnement datacenter. C’est également le cas d’Arista Networks, Big Switch Networks, Cisco, Cumulus Networks, Dell-EMC, HPE, Huawei…

Si le rachat de Mellanox constitue une belle opportunité pour Microsoft, il n’en reste pas moins que cette opération de croissance externe pourrait aussi se heurter à quelques difficultés. « Mellanox est uniquement un concepteur de solutions et s’appuie sur des sous-traitants pour la fabrication de ses pièces, modules et sous-ensembles. Avec cette transaction, Microsoft ne mettra la main sur aucune usine de fabrication et devra largement s’étendre pour développer des capacités d’expertise, groupes de travail, portefeuilles produits pour se positionner sur le marché en cas d’acquisition », prévient Seeking Alpha. Parmi les autres interrogations également pointées du doigt par le cabinet, le fait que Microsoft ne fasse pas partie des grands clients de Mellanox, contrairement à Dell EMC et HPE ou encore le manque de convergence business : « Alors que Mellanox vend du matériel de réseau à des clients d’entreprise, Microsoft achète ce matériel réseau pour créer des logiciels et des services et proposer des services cloud dans les secteurs verticaux PaaS et IaaS. Il existe donc une inadéquation business large ».

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: