Rencontre de haut niveau sur la refondation du Mali

Rencontre de haut niveau sur la refondation du Mali

  Bientôt une contribution du GRAIN aux autorités La table ronde du Groupe de réflexions, d’analyses et d’initiatives novatrices (GRAIN)

Amadou Diawara CEO Groupe Famib :Dans le cadre de nos actions en faveur de l’inclusion numérique au Mali nous avons offerts une partie de ces équipements gratuitement à sos village
L’élan blockchain de la finance traditionnelle grâce aux géants asiatiques de la tech
Komprise lève 24 M$ pour diffuser sa solution de data management

 

Bientôt une contribution du GRAIN aux autorités
La table ronde du Groupe de réflexions, d’analyses et d’initiatives novatrices (GRAIN) sur la refondation du Mali a pris fin, le samedi 3 octobre, après deux jours de travaux de réflexion intense. Pour la suite, le GRAIN envisage d’organiser une autre rencontre afin de développer les stratégies qui permettront de dérouler sa vision destinée à être remise à qui de droit.
Durant ces deux jours, les experts ont décortiqué des sujets dont les synthèses seront proposées aux nouvelles autorités. Le Groupe 1 s’est penché sur le thème de « la politique et ses fondements en question » ; le Groupe 2 avait àdéterminer « quel modèle d’Etat et de démocratie pour le Mali plus uni et en paix ». Quant au sein du Groupe 3, les discussions ont porté sur les « options et stratégies de développement pour un Mali souverain et prospère ». Le Groupe 4 a mené la réflexion sur la «place pour la coutume et la religion dans le Mali
moderne».

Les travaux des différents panels ont abouti à des discussions ayant permis aux participants de faire des propositions. Des contributions ont été faites par des diplomatiques, des anciens ministres, des chercheurs, des enseignants, des personnes ressources…
Aussi, des personnalités aux Mali et à travers le monde sont intervenues dans les débats à travers visioconférence.

Cela a été possible grâce à l’équipe de Kingui Event qui était largement mobilisée. Pour toucher le plus grand nombre de citoyens, la table ronde était également diffusée en direct sur Facebook live,
assuré par Kingui Event.

Vu la qualité du service en ligne, Mossadeck Bally a adressé une mention spéciale au patron de la plateforme Kingui Event, Amadou Diawara. Pour son ingéniosité et sa maitrise des nouvelles technologies de l’information et de la
communication, M. Bally a déclaré que le jeune Diawara représente le Mali de demain dans le domaine de la digitalisation. Il a soutenu que la digitalisation est très important pour un Etat moderne, car elle réduit les déplacements et par ricochet la corruption.

Dans ses mots de clôture, Mossadeck Bally, responsable du GRAIN, a affirmé que ce premier exercice, à travers cette table ronde, consistait à planter la vision de ce que devrait être le Mali. Pour la prochaine phase, promet-il, il
s’agira de développer les stratégies pour dérouler cette vision. ‘’Dans la définition de cette stratégie, nous allons nous approprier les résolutions du Dialogue national inclusif. Après cette deuxième phase, le GRAIN partagera
avec qui de droit les visions et la stratégie pour un Malien nouveau, d’un Etat malien nouveau’’, a assuré Mossadeck Bally. Le patron des chaînes d’hôtels Azalaï a fait savoir que les membres du GRAIN ne resteront plus en marge de la gestion du pays. « Désormais, les Maliens vont entendre parler de nous. Nous allons jouer notre partition pour que ce pays retrouve une nouvelle marche vertueuse. Nous allons tout faire pour que le Mali reprenne sa place d’antan afin que les générations futures puissent vivre dans un pays normal », s’est-il engagé.

M. Bally estime que le pouvoir au Mali n’a pas été exercé dans l’intérêt général, mais plutôt dans l’intérêt de groupes particuliers. Ce qui, soutient-il, explique la situation actuelle du pays. ‘’Notre combat aujourd’hui, en tant que citoyens maliens, est de faire en sorte que désormais ceux qui seront en charge de la gestion de la cité le fassent pour l’intérêt général et non pour des intérêts particuliers », promet le responsable du GRAIN.
Pour la refondation du Mali, il affirme qu’une place de choix doit être accordée aux valeurs anciennes et aux autorités coutumières et religieuses. La démocratie doit inclure ces dimensions si l’on veut bâtir un Etat
fort qui s’intéresse au bien-être de toute la communauté.
L’objectif est que le Mali renoue avec son passé, à savoir une civilisation ancestrale ayant des traditions, des valeurs mais qui peut se projeter aussi dans le futur, un Etat moderne. « Pour bâtir cet Etat dont nous rêvons tous, nous devons retourner à l’éducation. Il s’agit de l’éducation familiale d’abord, ensuite l’éducation communautaire, la formation à l’école et la formation citoyenne. Il faut bâtir un Malien nouveau qui, à son tour, bâtira un nouvel Etat », souhaite Mossadeck Bally.

Les autorités transitoires, estime-t-il, doivent s’approprier les réflexions issues du DNI et des journées du GRAIN pour aboutir à une refondation de l’Etat malien. Et pour ce faire, le GRAIN envisage de rencontrer le Président de la transition et les membres du CNT pour partager sa vision sur la refondation du Mali.
M. Bally a rappelé que le GRAIN est composé de citoyens qui pensaient qu’ils pouvaient vivre tranquillement leur vie privée et professionnelle sans être impactés par l’état du pays. Mais ils ont vite compris qu’ils ne peuvent
rester dans leur tour d’ivoire, croyant et se disant que la gestion de la cité est l’affaire d’une catégorie de citoyens, quand ils sont beaucoup plus nombreux subir les conséquences de la mauvaise gestion.

Rokia Diawara

Journaliste Kingui Actu

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0