Tchad : L’UA et la CEA priment trois acteurs du développement de l’Internet en Afrique

Tchad : L’UA et la CEA priment trois acteurs du développement de l’Internet en Afrique

 C’est l’une des annonces phares du Forum africain sur la gouvernance de l’Internet qui s’est terminé le 12 septembre 2019 à Ndjamena : La reconnaissa

Rwanda: Le pays pourra expérimenter son premier satellite en cette année
« Rwanda : Bâtir une écon« Rwanda : Bâtir une économie fondée sur la connaissance et sur l’économie numérique »omie fondée sur la connaissance et sur l’économie numérique »
L’avenir de la télévision passe-t-il par la 5G ?

 C’est l’une des annonces phares du Forum africain sur la gouvernance de l’Internet qui s’est terminé le 12 septembre 2019 à Ndjamena : La reconnaissance des contributeurs Africains à l’émergence d’un Internet meilleur sur le continent. Ainsi, au cours d’une soirée de gala, l’Union Africaine, la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique et le Gouvernement tchadien ont décerné des Prix pour la contribution au développement d’Internet.

Ridha Guellouzde

Le premier lauréat est Ridha Guellouzde Tunisie. Il a proposé en 1998 à la Conférence des plénipotentiaires de l’UIT à Indianapolis de convoquer le Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI). Depuis lors, il est à l’avant-garde du SMSI et du FGI dans le monde, en Afrique et dans les pays arabes.

Makane Faye
Mr Makane Faye, Senior Regional Advisor, Coordinator, e-Applications, UNECA, speaks at the 8th World Telecommunication ICT Indicators meeting, 2010

Le second prix est revenu à Makane Faye, retraité de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique et à Moctar Yedaly de l’Union Africaine. Ils ont mis en place le Forum africain sur la gouvernance de l’Internet et le coordonnent avec succès depuis sa création, malgré les appréhensions de toutes sortes des uns et des autres. En outre, ils ont renforcé les partenariats existants et emmené de nouveaux partenaires et plus de pays africains et de CERs dans le processus de gouvernance de l’Internet.

Moctar Yedaly, le chef de la Division de la Société de l’information, de l’Infrastructure et de l’Énergie de l’Union africaine.

A travers ces distinctions, l’Union africaine et la CEA entendent encourager le développement d’un Internet libre sur le continent. Une tâche qui est d’autant plus rude que le réflexe de plusieurs dirigeants africains, y compris celui du Tchad qui a abrité la rencontre est de suspendre Internet en cas de menace pour leur régime. C’était le cas au Tchad, au Cameroun, au Soudan, au Gabon, en Ethiopie, en RDC, ou encore même au Congo.

Ecrit par Jephté TCHEMEDIE

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: