UCaaS : le cloud au service de la collaboration

UCaaS : le cloud au service de la collaboration

Plus complète que des solutions de communications prises séparément, l’UCaaS offre un ensemble d’outils modernes, simples d’installation et fiables no

Côte d’Ivoire : les CNI biométriques produites à partir d’octobre 2019
Firefox chasse les scripts cryptos illicites
Red Hat écarte MongoDB de Satellite pour PostgreSQL

Plus complète que des solutions de communications prises séparément, l’UCaaS offre un ensemble d’outils modernes, simples d’installation et fiables notamment en passant par la fibre. Ses avantages ont su vaincre les barrières psychologiques liées au Cloud. Par ailleurs, les entreprises vont être obligées de s’interroger sur l’évolution de leurs services de communications avec la fin du RTC. Un élément souvent oublié, mais inéluctable.

Les résistances tombent, le RTC s’arrête
La communication unifiée n’est pas un concept récent. Au début des années 2000, les notions de messagerie unifiée et de convergence fixe-mobile sont apparues, puis ont creusé leur chemin au sein des entreprises pour s’enrichir d’outils de collaboration, de vidéoconférence, etc. L’adoption de ces outils est variable selon la taille de l’entreprise et l’accompagnement au changement. Aujourd’hui, le cloud a changé la donne a plusieurs niveaux. Le premier est d’avoir fait tomber les résistances des responsables informatiques sur le recours à l’externalisation. Les DSI n’ont plus peur de trouver de la ressource et de confier leurs applications à l’extérieur de l’entreprise. Ce qui est vrai pour les applications critiques l’est aussi pour les communications unifiées.

A ce changement d’état d’esprit, il faut ajouter une contrainte réglementaire : la fin du RTC. Le réseau téléphonique commuté a été déployé partout en France dans les années 1970-1980. Il a permis l’arrivée des fax et des téléphones fixes dans les bureaux, ainsi que le développement d’usages spéciaux (téléalarme, TPE, …). Ce réseau vieillissant est désormais obsolescent (maintenance coûteuse et risque de panne croissant). Orange a fixé un calendrier, validé par l’ARCEP pour arrêter ce réseau. L’échéance est prévue par plaques géographiques à partir de 2023, mais pour les entreprises la réflexion sur l’évolution de leur téléphonie d’entreprise doit se faire maintenant pour choisir la bonne voie. Dans ce cas- là, pourquoi ne pas passer à l’UCaaS ?

Une modernité en toute simplicité
En migrant sa téléphonie d’entreprises dans le cloud, les sociétés sont à la recherche de fonctionnalités accrues. Ainsi dans une étude menée par Mitel, l’UCaaS ne doit pas être la simple transposition professionnelle d’outils connus du grand public. Ainsi la fonction « présentiel » est une évidence, mais elle doit pouvoir être exploitée de manière synchronisée avec un agenda et enrichie par les informations contextuelles de l’utilisateur (comme la géolocalisation par exemple). Dans le même cadre, la messagerie instantanée est un impératif, mais elle ne doit pas être un silo textuel et doit pouvoir s’intégrer dans un ensemble de communication multimodaux (voix, texte, image). Enfin sur les communications vidéos, l’UCaaS va proposer un accès simple et intuitif à la vidéoconférence sur tout type de terminaux et même si les participants ne disposent pas de la même solution, s’ils sont internes ou externes à l’entreprise.

Si les fonctionnalités sont importantes, les entreprises sont sensibles à la fiabilité des services de communication. La maîtrise du réseau est un élément essentiel, tout comme le passage à la fibre qui apporte en plus des gains en termes de performance et de gain de productivité. L’aspect financier n’est pas négligeable et les entreprises apprécient la lisibilité des coûts avec l’UCaaS où le paiement se fait à la consommation. La gestion du parc se retrouve facilitée quand un collaborateur part de l’entreprise ou lors de la réattribution d’un poste. Enfin, différents niveaux de personnalisation sont possibles avec des solutions simples packagées ou personnalisables à travers des partenariats technologiques. L’expérience de l’UCaaS peut alors commencer.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: