Fin avril, Zoom dévoilait déjà sa première mise à jour ayant pour but d’améliorer la sécurité et la vie privée lors des échanges videos. Cela car le service de visioconférences a été épinglé à plusieurs reprises, notamment pour avoir envoyé des données à Facebook, ou encore pour mettre en danger nos données personnelles. L’entreprise est même poursuivie en justice par l’un de ses actionnaires, peu enthousiaste du déroulé des choses. Alors en achetant Keybase, Zoom continue ses efforts pour proposer un service 100% sécurisé.

Keybase va apporter une garantie indispensable

Le 7 mai dernier, Zoom a annoncé son acquisition de Keybase, une startup qui s’attache à proposer des haut standard en terme de sécurité. C’est là un élément manquant à la société. Sans ce chiffrement de bout en bout des conversations sur la plateforme, ou l’application, il est possible, autant pour un hacker que pour un employé de Zoom d’interférer, voire même simplement d’intercepter la réunion.

Par le passé, Zoom avait mis en avant le fait de proposer des conversations chiffrées de bout en bout, quand bien même cela était faux. C’est donc une excellente chose que la société s’investisse (bien que tardivement) sur ce point aujourd’hui.

D’autant plus qu’avec la première mise à jour, et le recours aux services d’Oracle pour le cloud, plusieurs problèmes liés au chiffrement ont déjà été résolus. Zoom propose aujourd’hui un standard de sécurité élevé et suffisant pour des conversations non importantes. La prochaine étape est donc le chiffrement de bout en bout et, cela permettra de bénéficier d’une sécurité très importante autour des conversations, chacun aura la possibilité d’échanger des informations confidentielles sans se soucier d’une possible écoute. Keybase pourrait apporter d’autres fonctionnalités à Zoom, comme une messagerie ou encore le partage de documents de façon entièrement sécurisée.

Max Krohn, cofondateur de Keybase devenu directeur de la sécurité de Zoom

Max Krohn et les 25 salariés actuels de Keybase rejoindront, pour une partie, les équipes de Zoom. Le cofondateur de la startup deviendra directeur de la sécurité. Il travaillera notamment aux côtés de plusieurs experts en cybersécurité, mais aussi avec Alex Stamos, ancien directeur de la sécurité de Facebook appelé à l’aide par Zoom.

Un nouveau point sur le chiffrement des données du service, de bout en bout, devrait être fait par l’entreprise à compter du 22 mai.

Source:Siecledigital.fr