Mark Zuckerberg a mis à disposition des chercheurs des outils financés par la Chan Zuckerberg Initiative ainsi que des données de Facebook anonymisées et agrégées, il rejoint par la même occasion Bill Gates en utilisant des fonds privés pour lutter contre le coronavirus. Ce dernier, officiellement nommé le Covid-19 prend de plus en plus d’ampleur à l’échelle mondiale, provoquant des mises en quarantaine, des campagnes de prévention et l’interdiction d’évènements. C’est pour ces raisons que de plus en plus d’évènements sont annulés ou reportés. Alors que le F8 de Facebook a été annulé, Zuckerberg vient tout juste de s’engager dans la lutte contre le virus comme le relaie The Verg

Le PDG de Facebook finance une importante partie des tests de coronavirus

Mark Zuckerberg et son épouse, Priscilla Chan, gèrent deux groupes philanthropiques. C’est par ce biais qu’ils ont financer l’achat de deux machines de diagnostic notamment du Covid-19. Les deux outils validés par la Food and Drug Administration seront utilisés par l’Université de Californie, San Francisco.

En finançant ces deux machines, Mark Zuckerberg rejoint l’action faite par Bill Gates, le co-fondateur de Microsoft. Il a ainsi utiliser des fonds privés et cela lui a permis de contourner les restrictions imposées par le gouvernement aux centres de contrôle et de préventions des maladies. La fondation Bill and Melinda Gates avait annoncé lundi son partenariat avec l’Université de Washington pour financer des kits de test à domicile pour le coronavirus, dans la région autour et à Seattle, car la ville a été la première ville américaine touchée par la maladie.

Zuckerberg a également fourni des données de son entreprise à des chercheurs

Mark Zuckerberg a mis des “données Facebook agrégées et anonymisées” à la disposition de scientifiques, cela dans le but de mieux comprendre “comment se propage le virus”. Il s’agirait principalement de données “sur la mobilité et des cartes à propos de la densité de population”.

Le patron de Facebook met au passage à la disposition de l’OMS des encarts publicitaires gratuits sur son site afin de faciliter l’accès des utilisateurs à des informations sanitaires vérifiées. Ainsi, comme c’est le cas en France, les pays où l’OMS a signalé des cas de transmission ou de décès liés à la maladie, les utilisateurs voient apparaître un message tout en haut de leur fil d’actualité. Un lien redirigeant vers le site de l’OMS est également proposé aux utilisateurs. De nouvelles fonctionnalités liées pourraient être proposées, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, dans les semaines à venir, il semblerait en effet que les équipes de Facebook travaillent actuellement sur le sujet.

Source: Siecledigital.fr