MUSOYA : LA PAROLE AUX FEMME PARTIE (5)

 Mme Soumaré Alima Diawara une fierté pour le Mali. L’émission Musoya en partenariat avec l’Université virtuelle du Mali organisent des série

Rencontre nationale du réseau TECH SQUAD : Quatre jours pour une citoyenneté active sur le Net
Bénin : les cahiers de charges des opérateurs et fournisseurs approuvés
Afrique : le Big data générera 210 milliards $ en 2020 (International data corporation)

 Mme Soumaré Alima Diawara une fierté pour le Mali.

L’émission Musoya en partenariat avec l’Université virtuelle du Mali organisent des séries de conversation durant tout le mois de Mars, dans le cadre de la commémoration de la journée internationale des droits de la femme afin de donner « la PAROLE AUX FEMMES ».

Le siège de l’Université Virtuelle UppKingui du Mali a abrité le 5 ème numéro de la rubrique « Parole aux femme », de l’émission MUSOYA ce 24 Mars 2021. Animée par la célèbre consultante en communication Mme Coumba Bah. Et pour ce numéro le thème retenu était « Femme Africaine et Sciences ? »

Organisée en mode duo, en présentiel et via KinguiVisio, Plusieurs personnes ont pu échanger pendant plus de 120 minutes.

L’invitée du jour était Mme Soumaré Alima Diawara,Atmospheric scientiste et vice-présidente du cluster Digital Africa. Une femme battante, dévouée pour les sciences a exprimé son parcours inspirant et fulgurante. En effet, Elle est le pur produit de l’école Malienne publique.

Il s’agit de Mme Soumaré Alima Diawara, une Femme ambitieuse faisant la fierté du Mali, elle a eu à effectuer ses petites classes dans quelques pays de l’Afrique du Nord avant de s’installer au Mali avec sa famille.

Après avoir effectué La majeure partie de sa base d’éducation dans des écoles comme l’IFTP, le lycée notre dame du Niger (LNDN), Alima Diawara s’est inscrit à la faculté de science et technique (FAST) où elle a continué ses études jusqu’à la maîtrise. Juste après, elle a eu l’opportunité de bénéficier de la bourse MONBUKAGAKUSHO du ministère de l’éducation japonais grâce au ministère de l’éducation du Mali après avoir postulé à 47 bourses d’étude. La 47 ème fut une opportunité pour elle afin de poursuivre son apprentissage dans les cursus de Master et Doctorat en physique de l’atmosphère au Japon.

Aux dires de notre héroïne, J’ai eu cette bourse grâce au dévouement de ma mère car j’étais tétraplégique au moment du concours, elle m’a mis dans une chaise roulante jusqu’à l’ENI pour faire le test.

Selon la brave dame pour l’atteinte de ses objectifs elle a dû assainir son environnement, c’est-à-dire limiter les amis, sortie pour être focus sur les études.

 Aujourd’hui, Alima Diawara est en train de réaliser des exploits pour le gouvernement américain dans le domaine de la science. Son ambition d’aider la jeunesse du Mali et de la sous-région a s’intéresse d’avantage aux sciences qui est un domaine très porteur.

Durant l’émission, Alima face au public venu assister en grand nombre a pu interagir, des questions et contributions furent rapportées par certains et aussi via Kinguivisio. Elle fut également félicitée et appréciée. L’animatrice Coumba Bah était étonnée de toute l’énergie qu’Alima dégage autour d’elle. Selon Mme Soumaré Alima, le domaines d’activités importe très peu dès lors qu’on est amoureux de son métier et apte à l’exercer.

 Cependant, elle nous souligne quelques conseils à l’endroit des femmes du monde entier : « Les filles vous pouvez tout faire tout ce que vous voulez N’écoutez pas les préjugés qui ne servent qu’à élever des barrières invisibles. Devenez l’exception qui confirme la règle. Travaillez dure et maîtrisez la connaissance acquise, surtout valoriser l’auto formation via les nouvelles technologies, la connaissance est la seule qui vous appartient.

La conversation a été riche en partage d’expérience pour les uns et les autres.L’émission a pris fin par un cocktail offert par Maeva Palace.

À savoir que cette émission qui donne la voix aux femmes du monde continue pour ce 26 et 27 Mars sur le même thème avec encore des femmes exemplaires sur le plateau.

Rokia Diawara

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0